Une mi journée avec Midjourney 1/2

On a testé l’IA de MidJourney, juste la bêta qui permet de réaliser 25 « images » gratuites.

Sinon il faut s’abonner : 10$/mois pour 200 images et 30$ pour du illimité. On note que si vous dépassez vos 200 images dans le 1er abonnement, vous payez du surplus. À vérifier si cela n’a pas changé, de mémoire, on peut payer + 20$ avec le droit de mettre un peu ce qu’on veut ( mais avec des images non diffusées sur le fil du Discord – cela reste privé donc ), notamment des choix interdits ( sexe, déviance, etc… Ou Macron à poil sniffant de la coke avec Zelensky par exemple – vous avez une page dédiée aux règles : code of conduct ou vous lisez la partie Rules dans Discord) [ Maj ] on ne retrouve plus cette info quelque part, mais on cherche à nouveau [ Maj 2 ] on vient de la retrouver, ‘faut la chercher, c’est ici. Sinon si vous voulez que vos images restent privées, il faut payer…. +20$/mois. Pour les entreprise, c’est du 600$/an.

Mais en fait , les 25 ou 200 images sont 25 ou 200 minutes de calcul GPU : « You’ll be able to run ~200 jobs every month. To be more specific, your available ‘fast’ time is set to 200 GPU minutes every time you purchase or renew this plan. » Vous payez plus si vous consommez plus de minutes et on vous donne du crédit ( 5$ pour juste 100 « images » / mois ) si vous ne consommez pas vos 200 minutes, car chaque rendu fait 1 minute en mode fast ( on a compris cela – on corrigera si ce n’est pas le cas ).

En résumé, cela démarre à partie de 10$/mois ( on pense qu’avant ça démarrait à 6$ – si il y a des gens qui peuvent confirmer )

On a décidé d’écrire 2 billets pour que cela ne soit pas trop long à lire d’un coup.

MidJourney est un site internet , qui utilise le réseau Discord, l’app favorite des gamers, qui se met à jours tout le temps ( donc c’est un peu gavant quand vous la démarrez à chaque fois ). Mais vous pouvez aussi l’utiliser dans votre navigateur ( le mieux c’est l’application – de toute façon, elle s’ouvre automatiquement quand vous cliquez sur un lien web )

Le mode d’emploi du How To est là > https://midjourney.gitbook.io/docs/use-midjourney-on-your-own-discord-server

Mais on vous explique simplement. Vous installez Discord ( vous créez un compte bien sûr ), vous allez sur le site de MidJourney et vous cliquez sur le bouton « Join the beta ».

Discord se lance et tout de suite s’ouvre une fenêtre qui vous indique une invitation. Et là, c’est simple vous cliquez et vous recliquez là où il y a le petit bateau blanc. La page vous explique tout. Il suffit de cliquer sur un serveur à gauche où est inscrit #newbies-1 (ou 188 ou 255 ). Si il n’y a pas de serveur qui s’affiche, c’est que tout semble saturé, donc il faut attendre que de la place se libère ( on pense que c’est ça ). En tout cas, dans la ligne de texte tout en bas, après /imagine, vous tapez « prompt » et tous vos mots clefs car MidJourney fonctionne avec des mots-clefs ( bien sûr en anglais.). Vous tapez, par exemple,  » hiver bateau mer » ( winter ship sea ), mais vous pouvez taper plus compliqué avec plus de mots et plus de détails. C’est tout. Vous validez

Vous avez un fil de discussion ( announcement ) ou vous retrouvez votre invitation et votre indication de fin de test gratuit après vos 25 « images ». Sur l’image ci-dessous, vous avez les serveurs libres sur lesquels vous pouvez cliquer newbies-128 ou 158 ou 188 ( colonne de gauche ).

Vous cliquez et vous vous retrouvez sur un fil basique de discussion où s’affichent toutes les images avec les calculs en %. On voit apparaître peu à peu les images d’après les mots-clefs tapés. C’est assez grisant. Midjourney propose 4 variations à chaque fois. Dès que le % atteint 100, le rendu est fini ( fast )

En gros, vous aboutissez à cela avec une série de boutons U1 à U4 et de V1 à V4. En fait, les U désignent 1 des 4 images à choisir et à agrandir et les V, les styles de variation.

Après, que vous soyez satisfait, vous pouvez continuer des variations ( bouton Make Variations ) ou obtenir l’image en très grosse résolution ( Upscale to max, sinon c’est du 512 x512). Puis cela passe à du 1024 x 1024. L’aide vous explique tout cela.

1/ On a noté que si vous mettez beaucoup de mots-clefs, cela ne donne pas forcément des super résultats bien détaillés au départ. Exemple ci-dessous.

2/ On a noté qu’au départ, il fournit des images un peu pourries, voir assez naïves. Exemple avec ce rocher.

Puis après cela se précise. J’ai choisi l’image en bas à droite ( 4 ).

Et enfin, vous avez quelque chose de sérieux. En fait, les images au début, c’est un peu du flan, histoire de vous faire consommer vos images/minutes pour aboutir enfin à cela.

3/ On a noté que si vous ne donnez pas d’indication de couleur, il part toujours vers du rouge vert/bleu. Au bout d’un moment toutes les images se ressemblent.

Bis repetita… Avec toujours un peu les même gimmicks visuels.

4/ On a noté que lorsqu’il s’agit de personnage. On a toujours des vues de dos avec un plan frontal.

De face, le personnage, c’est, disons-le, de la catastrophe en général. Ce n’est pas encore ça.

5/ On a noté que lors de scènes d’action, il joue l’embrouille avec beaucoup d’effets de coups de pinceaux violents et de flous. Au début, ça plait énormément, puis au bout d’un certain nombre d’images, on s’aperçoit que c’est toujours la même chose. L’image perd beaucoup en détails précis.

6/ On a noté que lorsqu’il fait des bateaux, des maisons, des édifices en général, il a toujours ce rendu filandreux, qui est très très séduisant. Mais au bout d’un moment, pareil, on s’aperçoit, de nouveau, qu’il fait toujours la même chose.

7/ On a noté que côté sens, parfois il ne comprend pas trop. Là, les mot nous parlent de théologie et de Jésus Christ et l’IA nous place cela dans un décor ottoman lol.

Après avoir cerné les aspects négatifs, on passe aux points positifs. Ce qui est excellent avec Midjourney, c’est que ses références sont très bien. Cela va de Frazetta au style préraphaélite, du concept art au peinture réaliste avec thème antique. Donc quand vous choisissez les thématiques de ces auteurs ou ces mouvements ( ciel, nature, jungle, arbres ), Midjourney vous offre des rendus avec des variations parfaites. On sent que l’IA est à l’aise avec certains mots-clefs. Et donc pas d’autres.

Des multiples variations sur ces mots-clefs. Brouillard + océan, c’est son truc. On note que le phare fonctionne avec cet effet filandreux.

Autre concept art. On constate le côté très pictural. Tous les effets de lumière avec le sombres sur les nuages et sur les terres sont toujours très efficaces.

… Ou très élégant. Le maillage entre chaque élément se fait parfaitement. Le style pictural masque les jointures.

Les rendus de Midjourney sont de vrais trésors pour la création de décor. Comme les images sont libres de vue sur le fil Discord, vous pouvez le télécharger et les récupérer. Pour faire du phothobashing, c’est super intéressant.

Ce qui est plaisant également avec Midjourney, c’est que l’iA se débrouille pas mal sur d’autres styles que le concept art à la Frazetta : architecture en bois, graphisme ou recherches assez étonnantes. Voici 4 exemples vraiment sympas.

Midjourney est vraiment à découvrir et à surfer sur le fil Discord pour regarder toutes les réalisations. On ne s’en lasse pas. Si vous surfez sur des réseaux sociaux ( TikTok ), d’autres IAs montrent leur nez à coup de pub. On en déduit que Midjourney est le précurseur d’une série de futurs générateurs de concept art.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.