Test de l’ExpressKey Remote

Comme d’habitude, à W&mP, nous avons testé l’ExpressKey Remote sur une longue durée. Cela permet de constater l’évolution du produit et de son utilité.
Il s’agit du 3eme et dernier post sur l’ExpressKey Remote. Le premier était sur le unboxing et le deuxième sur le driver. Donc que vaut l’ExpressKey Remote avec une Intuos Pro, un Cintiq 22HDt et la Cintiq Companion 2? On rappelle que la télécommande de Wacom fonctionne avec tous les modèles Intuos Pro (pas Intuos), tous les modèles Cintiq HD (sauf 24HD et 24HD touch) et la Cintiq Companion 2 (pas 1 et hybrid).

EKRDevices

L’Expresskey Remote, on l’écrit tout de suite, c’est quand, même génial. On ne sait pas si ce sont les matières utilisées, l’alliance de la zone caoutchouteuse dessous, la coque anthracite froide ( en alu? On n’a pas demandé à M.Wacom), la variété des boutons, mais on a l’impression d’avoir un vrai doudou entre les mains comme un iPhone, une cigarette, un chat ou un verre à bière. On le prend dans la main et on n’a plus envie de le lâcher. C’est assez bizarre cette capacité de certains objets à vous posséder. Peut-être que cela vient des aimants à l’intérieur (on rappelle, il se colle sur les bords du Cintiq 27QHD). On ne sait toujours pas. En tout cas, au bout d’un moment, vous passez votre temps à vous balader en le tenant dans la main, même si vous ne vous en servez pas. [la preuve, au moment, où je vous écris, je suis en train de le prendre et de le reposer c ar j’ai besoin de mes 2 mains pour taper sur le clavier]. En fait, quand vous êtes inactif devant votre ordi en train de mater n’importe quoi sur votre écran, vous aimez le tenir dans votre main comme si cela vous aidait à réfléchir.

RemoteExpresskey
Si vous le lâchez, l’avantage du Cintiq 27QHD est de pouvoir l’aimanter sur les bords de l’écran, par contre si vous avez une Intuos Pro, un autre Cintiq HD ou la Cintiq Companion 2, vous êtes condamnés à la poser à côté. On rappelle que l’ExpressKey Remote fonctionne avec un dongle wireless USB à brancher sur un port USB. Si la boîte de l’ExpressKey Remote a un réceptacle pour le Dongle USB, il ne faut pas perdre ce dongle si vous le déconnectez.

EKR4

Sur une Intuos Pro, vous pouvez le caser dans l’emplacement dédié au dongle du module wireless au verso de la tablette, mais pour les autres, soit vous le laissez brancher (port USB des Cintiq HD ou sur votre ordi), soit vous le rangez soigneusement.
On remémore aussi que  l’ExpressKey Remote se recharge par un petit câble micro-USB fourni.

EKR7

Autre point très important, c’est le design de face de la télécommande, qui est… Au point. Franchement, on dirait du Star Wars. La preuve en image. L’ExpressKey Remote a la même longueur que l’écart des ailerons du chasseur Tie de Vador sur la maquette originale de 1977 de la guerre des étoiles.L’ExpressKey remote peut utiliser comme reposoir la maquette de 1983 du Faucon Millenium; cela fonctionne…

Expresskey_SW

En plus, quand vous le montrez à des gens, ça fait télécommande de luxe futuriste.

Mais l’important, c’est son utilité. Avec lui, serez vous supérieur à ce vous étiez avant l’accident? Serez le plus fort, le plus rapide, en 1 mot, le meilleur?

Notre conclusion (nous, on aime écrire la conclusion tout de suite), c’est que selon votre tablette et selon ce que vous faîtes, l’ExpressKey Remote passe de l’accessoire sympa mais pas nécessaire à celui franchement d’obligatoire.

Quand vous dessinez (croquis, rough, même clean) que ça soit sur Intuos Pro, Cintiq HD ou CC2 avec des logiciels type Painter, SketchBook, voire Photoshop, l’ExpressKey Remote n’est pas vraiment utile car vous utilisez peu de raccourcis clavier (Revenir en arriere, revenir en avant, zoom in/out, maj/option). L’essentiel de vos actions peuvent être placées sur les boutons du Grip Pen/Pro Pen et quelques ExpressKeys. Mais dès que vous passez à une manipulation du document pour un travail plus complexe, l’usage de l’ExpressKey Remote devient excellent, ne serait ce que pour le zoom in/out du Touch Ring quand vous êtes sur un Cintiq 22HD (vous squeezez les Touchstrip au verso) et surtout la Cintiq Companion 2 car cette dernière  n’a ni Touch Ring, ni Touch Strip. C’est son problème, depuis que les zooms in/out fonctionnent sur le positionnement du curseur, le driver de la CC ne peut plus proposer les Touch Strips en menus flottants. Donc si vous avez besoin de manipuler un document  que ce soit photographique ou architectural, l’ExpressKey remote est obligatoire avec la Cintiq Companion 2. Pendant 1 mois, j’ai testé Revit 2016 sur la CC2, sans la télécommande de Wacom, vous manipulez laborieusement votre document. Là, avec le Touch Ring de la bébête, c’est vraiment cool. On a noté que sur Photoshop CC (selon la version et le système), le zoom in/out du Touch Ring accrochait. En résumé : si, sur une Intuos Pro, l’utilisation basique de l’ExpressKey Remote n’est pas vraiment nécessaire, ce n’est donc pas le cas sur Cintiq 22HD et CC2. La télécommande est vraiment d’une grande aide quand vous demandez plus de manipulation. La CC2 est forcément demandeuse d’un tel apport car sans Touch Ring et avec peu d’ExpressKeys, elle devient limitée pour ceux qui ont l’habitude d’avoir plein d’Expresskeys déjà paramétrés sur d’autres tablettes. Pour ceux qui découvrent les tablettes Wacom, c’est un gros plus, surtout pour les Cintiq 13HD..

On rappelle que l’ExpressKey Remote est fournie par défaut avec les Cintiq 27QHD car justement ce Cintiq HD n’a pas d’ExpressKeys et l’ExpressKey Remote en apporte 17.

Pour ceux qui aiment tout paramètrer en ExpressKeys, la télécommande de Wacom est du bonheur car vous paramétrez tout dans le driver. Puis vous avez juste à la poser à côté de votre tablette (Intuos Pro ou Cintiq HD) sur le bureau à votre droite ou votre gauche et vous avez juste à appuyer sur le bon bouton. Pour ceux qui n’ont pas ou n’aiment pas créer des listes de raccourcis sur les menus flottants du driver, là vous pouvez caser 17 actions facilement. Vous avez aussi 3 modes pour le Touch Ring; le voyant sur l’axe rotatif vous indique le mode; vous switchez en cliquant sur le bouton du milieu.

plan6_fromouterEKR

Point assez intéressant de l’ExpressKey Remote, c’est le positionnement des boutons qui sont facilement « mémorisables », car chaque bouton a un positionnement unique et une forme différente sur la télécommande.  Quand vous avez un Cintiq 22HD ou 24HD, vous avez plein d’ExpressKeys tous identiques alignés parfaitement à gauche et à droite. Si vous jonglez sur plusieurs logiciels, vous avez tendance à oublier les fonctions de ceux que vous utilisez peu (vous pouvez bien sûr afficher vos paramètres en ExpressView pour vous aider). Sur l’ExpressKey Remote, vous gardez en mémoire immédiatement l’action du bouton. Comme quoi, le design influe vraiment sur l’aspect mémotechnique. On a vraiment pu constater cette facilité de mémorisation sur des logiciels inhabituels pour nous avec des raccourcis clavier assez zarbis (pas de pression simultanée mais des suites).

La grande force est l’utilité de l’ExpressKey Remote sur des logiciels où la manipulation du document est tout aussi importante que ce que vous réalisez dessus. On trouve cela sur les logiciels 3D car manipuler un mesh ou la camera dans l’espace, latéralement, en perspective et en rotation, devient une sinécure; vous ne vous en sortez plus avec toutes les combinaisons des touches du clavier. Dorénavant, c’est l’ExpressKey Remote qui s’occupe de tout, que ce soit sur Maya, ZBrush ou autre. Votre télécommande est dédiée à ça. Libre à vous, si vous incorporez le clic dans votre ExpressKey ou si vous passez par le clic du stylet. Là, ça change la vie. Nous, on n’est pas très 3D, mais on voit la différence entre avant et après.

En résumé, dès que vous entrez dans le dur, la télécommande apporte vraiment un plus. Elle est vraiment nécessaire pour une Cintiq Companion 2 en manque d’ExpressKeys et de Touch Ring lorsque vous utilisez un logiciel complexe, forcément pro. Elle est bénéfique pour toute Cintiq HD. Pour les Intuos Pro et la 3D, c’est vraiment compagnon, qui peut être orienté vers un champs d’action précis.
Vous avez une possibilité intéressante, c’est de compartimenter vos ExpressKeys Keys. L’ExpressKey Remote peut être affecter uniquement à la manipulation de votre système comme afficher le bureau, passer d’une app à une autre, etc… Et oui, le Pomme-Tab [Changer d’application] pour fonctionner doit être paramètré pour chaque app dans le driver afin d’être totalement fonctionnel.Vous gardez donc les ExpressKeys de votre tablette (Intuos Pro ou Cintiq HD ou CC) pour chaque application et vous restez sur « Autres » pour des réglages généralistes du système sur votre télécommande.

Au final, on trouve facilement une place à notre ExpressKey Remote dans son workflow. C’est le rôle magique et universel de la télécommande. À noter que vous pouvez mettre des touches fléchés dessus ou les chiffres de 0 à 9, plus les touches « Valider », « Annuler » ou « Effacer ». Par exemple, pour les 2 ExpressKeys du bas de la télécommande, on a pris l’habitude de mettre « Esc » et « Enter » pour annuler ou valider lorsqu’une pop up s’ouvre, cela évite de cliquer à chaque fois sur le bouton concerné. Vous pouvez ajouter la touche « Tab ». Pratique en 3D, c’est de rendre invisible une sélection et de refaire apparaître la dernière sélection rendu invisible. Vous avez besoin de cacher des éléments dans une scène pour accéder à un mesh, c’est vraiment plaisant avec l’ExpressKey Remote. Un coup, je te vois, un coup, je te vois plus. Quand vous avez un stylet dans une main, il est clair que cela limite l’utilisation de tous les ExpressKeys du côté de votre main active si vous avez besoin du clic de votre stylet. Votre autre main avec l’ExpressKey Remote devient vraiment maître du monde avec tous ses ExpressKeys.
Entre avoir, au choix, le touch sur un Cintiq HD ou l’ExpressKey Remote, on préfère 1000 fois avoir la télécommande pour travailler. Le touch, c’est le truc fun en plus pour le côté ludique ou la démonstration, mais pour travailler, c’est bof (comme on l’a écrit souvent précédemment). L’ExpressKey Remote, c’est utile et c’est tout aussi cool à utiliser.

On termine donc par le côté ludique (puisqu’on en a parlé avec le touch). On reprochera que le TouchRing est très rapide si vous avez réglez, dans votre système, le défilement justement « rapide » pour une souris (vous pouvez stopper un défilement de page de manière plus précise avec la molette). C’est gênant quand vous manipulez une page de navigateur ou bien si vous réglez le son sur iTunes. Pour ce soft, je vous propose d’ajouter une hausse du son et une baisse par un Touche… sur la télécommande.
Le truc vraiment cool, c’est que vous avez votre télécommande pour tout. Pour contrôler un soft de video ou de musique, c’est génial. On a testé la Cintiq Companion 2 en situation. Que ce soit pour faire le juke box avec Itunes pour le réveillon (avec des enceintes) et l’ordi avec projecteur pour voir les trilogies Star Wars, l’ExpressKey Remote est le parfait compagnon de vos soirées. Vous contrôlez votre ordi à distance, où qu’il soit, avec VOTRE télécommande. Et ça, c’est TOP en soirée. Quand vous le branchez sur la télé du salon pour voir un truc, l’ExpressKey Remote devient encore plus sympa.
Côté jeux, si les boutons sont simples, type jeu de plate-forme, vous pouvez uniquement jouer avec l’ExpressKey Remote. Par exemple, The Cave. Les Expresskeys de la télécommande, tout comme ceux des tablettes Wacom souffrent de l’absence de touche continue. En gros, vous ne pouvez pas dans Photoshop appuyer en continue sur un ExpressKey si celui-ci est paramétré en touche fléchée; vous êtes obligé de cliquer à chaque fois pour bouger un élément. Dans The Cave, la pression continue fonctionne donc vous pouvez faire avancer votre personnage.
Si vous jouez à un FPS comme Borderlands, tout est ok ici pour slider.  Mais gardez votre souris pour bouger votre curseur, par contre tous les boutons type « e » (ouvrir/ramasser) ou « m » (map) par exemple, peuvent être facilement mis sur l’ExpressKey Remote. Vous laissez tomber le clavier.
Le Touch Ring fonctionnant comme la mollette, vous pouvez caser le switch des armes ou le zoom des lunettes de tir avec.
On a bien envie de reinstaller Quake 3 pour voir ce que cela donne avec l’ExpressKey Remote.

En conclusion finale, l’ExpressKey Remote, c’est génial. Attention, vous pouvez vivre sans. Mais si vous avez une Cintiq Companion 2 ou que vous êtes noyés dans les raccourcis clavier de la 3D, c’est un plus non négligeable dans votre worlflow.

Ha oui, 100 €… On constate qu’il n’y a pas de promos ou de solde sur ce bidule… Malheureusement.

3 réflexions sur “Test de l’ExpressKey Remote

  • 9 février 2017 à 15 h 28 min
    Permalien

    as tu parfois des problèmes de réactivité de la wacom remote ? de latence ? ou de déconnexion ?

  • 9 février 2017 à 21 h 30 min
    Permalien

    Non,mais j’ai toujours eu le problème de batterie, qui n’a jamis affiché les 100%.
    Sinon j’ai constaté que parfois les connexions USB ne fonctionnaient pas avec le dongle. Avec le Mac mini ou à l’arrière du Cintiq 27QHD. En changeant de port USB, cela fonctionnait de nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.