Rss
Tweet
La log
La Boutique



















fancy

*Bamboo Pen & Touch 3ème Génération – le Test Expert*






Avant de commencer, je précise pour les débutants, qu’il s’agit d’un test d’Expert, donc toutes les généralités et les bases sur les tablettes graphiques ne sont pas abordées. Mais exceptionnellement, je fais preuve d’un peu plus de précision, vu que la gamme Bamboo ne s’adresse pas forcément en priorité à des professionnels. En intro, voici un petit dico des mots utilisés :

Tablette graphique : c’est l’objet général qui comprend la tablette avec le stylet et les accessoires. Il s’agit du terme général.
Tablette : c’est juste l’objet qui correspond à la surface plate, qui est en général connectée à l’ordi par une prise USB. Elle a des dimensions rectangulaires.
Stylet/Grip Pen/Pen : c’est l’outil sans fil et sans pile, dit outil de saisie qui permet de contrôler la souris, écrire, dessiner, etc… Grip Pen est le nom futuriste donné par Wacon à son stylet.
Surface active : il s’agit de la surface de la tablette sur laquelle le stylet fonctionne. Une tablette a une dimension, la surface active est comprise dedans.
Multitouch : c’est la technologie qui reconnait le toucher des doigts humains (ou autre). Le multitouch commence à partir de 2 doigts (c’est la règlementation). Comme la souris et le stylet, elle permet de contrôler le curseur. La combinaison de gestes permet des manipulations : rotation, défilement , zoom In et Out (on grossit, on reduit).
Surface tactile : il s’agit de la surface de la tablette sur laquelle le multitouch (les doigts) fonctionne.
Taille S, taille M: quand j’utilise le mot taille, il s’agit de la taille de la surface active et tactile de la tablette. Pas la dimension entière de la tablette.
ExpressKeys : il s’agit de boutons sur la tablette qui se trouvent en dehors de la surface active/tactile. On peut donner des fonctions du type raccourci-clavier à ces ExpressKeys.
Touch Ring : c’est une sorte de pad rotatif sur la tablette qui se trouve en dehors de la surface active/tactile à côté des ExpressKeys. Il est associé à la fonction Zoom In et Zoom out.

Introduction/Conclusionretour

Tout bon test Expert de Wacom et ma Pomme commence par la conclusion. Cela vous évite de tout lire et surtout condense toutes les avis positifs et négatifs sur la tablette en question. Cette intro/conclu sera très courte. Pour une raison très simple, la Bamboo Pen& Touch 3ème Génération (c’est comme ça qu’il faut l’appeler) et la gamme entière Bamboo, sont, certainement, ce que Wacom a fait de mieux dans le domaine des entrées de gamme depuis l’apparition de cette tranche avec les Graphires. Déjà, la version Bamboo Fun M de la 2ème Génération était un produit fabuleux, mais là, ces Bamboo font encore mieux. Le design des produits est meilleur, le multitouch, avec le driver, est plus riche et plus précis, la qualité du tracé et du stylet a été améliorée. Justement si on devait trouver une faiblesse dans ce produit, c’est justement le stylet, mais on le juge en fonction d’un stylet d’Intuos, la gamme professionnelle. Le prix d’un Grip pen (stylet) d’une Intuos correspond au prix, approximativement, d’une tablette Bamboo Pen&Touch. Donc, au final, on ne peut pas comparer. La grande force de la gamme Bamboo, ce sont les caractéristiques techniques. Même si le stylet ne reconnait pas l’inclinaison, il a désormais le même nombre de niveaux de pression qu’une Intuos 2 et 3. La résolution est identique à celle d’une Intuos 2. Elle a la possibilité de s’équiper d’un module wireless, qui évite de passer par une connexion USB à votre ordinateur, comme pour l’Intuos5. En résumé, techniquement une Bamboo est presque identique à une tablette professionnelle Intuos 2, pour un prix qui débute à 60€ avec une Bamboo Pen, et qui picore des éléments à gauche et à droite de la gamme professionnelle, Intuos.
La gamme Bamboo 3G propose  maintenant 4 produits : une Bamboo Pen de taille S (environ A6), une Bamboo Pen&Touch de taille S et 2 Bamboo Fun Pen&Touch de taille S et M (environ A5). Les prix augmentent en fonction de la richesse technique des modèles, de la taille et des bundles; en effet, selon la tablette, vous avez la possibilité d’obtenir des applications, surtout d’infographie. Les prix oscillent entre 60€ à 200€. Vous voulez offrir une bonne tablette? Prenez la Bamboo Pen, la moins chère. Vous considérez votre achat de  tablette comme une utilité professionnelle ou bien pour réaliser des travaux personnels avec un maximum de confort, prenez la Bamboo Pen&Touch ou la Bamboo Fun Pen&Touch de taille S (90€ et 100€). Pour dessiner, prenez plutôt la Bamboo Fun P&T de taille M, car lorsqu’on dessine, on a besoin de réaliser des gestes plus amples; une plus grande surface active pour votre stylet est plus aisée (certains dessinateurs ne bougent pas trop l’avant-bras; la taille M ne sera pas nécessaire pour eux).
Franchement, j’ai eu un réel plaisir à utiliser la Bamboo Pen&Touch pour naviguer dans le système, pour utiliser Photoshop et Flash, pour manipuler des photos dans iPhoto, etc… La hauteur de la tablette est parfaite; elle prend peu de place sur le bureau, mais on peut bien poser la paume de la main dessus. Cette Bamboo Pen&Touch est vraiment excellente côté confort et en plus, elle est vraiment belle, avec ce jeu de couleurs et le design des boutons de la tablette (ExpressKeys), qui simulent du papier froissé.
Il n’y a rien à dire de mal sur ce produit. Et pourtant à W&mP, on aime bien casser, mais la Bamboo, c’est plus fort que toi. Pour le prix affiché, vous avez vraiment une excellente tablette. Si je devais élargir la critique à Wacom en général, je pense (c’est mon opinion bien sûr) qu’avec la Cintiq 24HD Touch et cette 3ème génération de Bamboo, on vit un certain âge d’or dans l’infographie, d’autant plus que les logiciels Photoshop Cs6, Painter 12 et SketchBook Pro 6 n’ont jamais été aussi bons. Franchement, débuter en infographie avec une Bamboo 3G pour un prix modique avec les logiciels actuels, c’est vraiment une chance, un plaisir, un confort, que les anciens n’auront jamais connu à leur début. Bien sûr, après vous serez plus exigeants. C’est normal. Vous voulez découvrir ce qu’est une vraie tablette  graphique ?  – Quand j’écris une vraie tablette, c’est une tablette en tant qu’outil, en tant qu’objet, en tant que périphérique -, ayez dans les mains une Bamboo 3ème Génération, et vous comprendrez, car vous aurez vraiment l’essence de ce que devrait toujours être une tablette graphique.

Le Test EXPERT commence!

La gamme Bamboo 3ième générationretour

Dans ce test, nous testons la Bamboo Pen&Touch, car c’est celle que nous avons. Mais cette première partie est dédiée à tous les modèles avec toutes les caractéristiques, qui les différencient entre elles et avec les modèles précédents de la gamme Bamboo 2ième génération.
Tout de suite, un visuel de tous les modèles de Bamboo.

Cette troisième génération propose 3 gammes et 4 tablettes.

1/ une tablette avec un stylet sans gomme, mais qui n’a pas de multitouch et qui est de taille S (c’est à dire du A6 plus long, mais moins large) : la Bamboo Pen – de couleur noir et jaune .

2/ une tablette avec un stylet avec gomme, qui a le multitouch, qui est de taille S et qui a 4 boutons (Expresskeys) sur le côté : la Bamboo Pen & Touch – de couleur noir et jaune .

3/ 2 tablettes avec un stylet avec gomme, qui ont le multitouch, de taille S et de taille M (c’est à dire du A5 plus long, mais moins large) et qui ont 4 boutons (Expresskeys) sur le côté : la Bamboo Fun Pen&Touch S et la Bamboo Fun Pen & Touch M – de couleur noir et gris clair .

Quelle est la différence entre la Bamboo Pen&Touch (de taille S) et la Bamboo Fun Pen&Touch de taille S ? Aucune différence techniquement. C’est la même, à part la couleur qui change. En fait, la différence se fait dans les logiciels. Avec la Bamboo Fun, vous avez la possibilité de télécharger des softs d’infographie, grâce à un numéro personnel inscrit sur un fascicule,  alors que la Bamboo Pen&Touch n’a rien. Les possibilités d’acquisition de logiciels sont expliquées plus tard.

En image, les différences avec la gamme précédente de Bamboo 2G, datant de 2009 : la Bamboo Touch disparait (c’était une tablette sans stylet  avec uniquement le multitouch???). Pour rappel,
voici un visuel des 3 générations de Bamboo 1G/Bamboo P&T 2G (arrivée du multitouch)/Bamboo P&T 3G et dessous les versions Fun, respectivement de 2007, 2009 et 2011.

Le design des tablettes a beaucoup changé. Alors que la Bamboo Pen&Touch (comme l’était la 1ere Bamboo) était destinée à une utilisation bureautique avec son design très élégant et que la Bamboo Fun proposait un design plus cool pour les graphistes/illustrateurs, on note un changement car, cette fois-ci, ce sont la Bamboo Pen et la Bamboo Pen&Touch qui offrent un design assez tendance, style Tron avec du noir et du jaune citron, alors que les 2 Bamboo Fun s’affichent avec un design assez austère – du gris clair-, même si les Expresskeys avec leur forme asymétrique apporte une petit touche inhabituelle. Le stylet a été amélioré et se rapproche beaucoup du Grip Pen de l’Intuos, en apparence, car au toucher, il est nettement plus cheap que celui de la tablette professionnelle. Le stylet est, tout de même, plus ergonomique et a un revêtement meilleur. Côté texture de la surface, à mon avis (donc à vérifier), je n’ai pas trop vu une différence entre la version 2 et 3 de la Bamboo.

Les 2 innovations majeures, à retenir, de cette nouvelle génération sont :
– 1/ une meilleure qualité du multitouch (le vocabulaire et la reconnaissance du toucher sont nettement améliorés).
– 2/ la possibilité d’ajouter un module bluetooth/wifi qui transforme votre tablette avec une connexion filaire (Usb) en tablette plus libre à synchroniser à votre ordinateur comme tout périphérique normal. Ce module est à acheter (40€); il n’est pas fourni dans la boîte de la Bamboo. On parle de ce module wireless plus bas dans le test.
– 3/ une amélioration du stylet, qui est mieux dans la main et qui commence à ressembler à celui de la gamme professionnelle, Intuos.

On peut ajouter aussi que le driver est devenu plus didactique avec un tutoriel; tout cela est accessible même par un enfant de 3 ans. Le pilote est compatible Mac Os X Lion et aussi 10.4, 10.5, 10.6…

La Bamboo Pen, le 1er prix, est exclue de ses innovations mais a une nouveauté : la version précédente ne proposait que 512 niveaux de pression (reconnaissance du nombre de pressions que la tablette reconnait lorsqu’on appuie avec le stylet dessus – plus vous avez de pression, plus vous pouvez passer, par votre pression, d’un trait fin à un trait épais). Cette nouvelle Bamboo Pen rattrape les autres tablettes avec 1024 niveaux. Mais pas de gomme, pas d’expresskeys sur la tablette et pas de multitouch. Donc toute la nouvelle gamme Bamboo se retrouve avec 1024 niveaux de pression et 2540 lpi de résolution. Ce qui correspond, je rappelle, à une résolution et un niveau de pression identique à ceux de l’Intuos 2. Également, les Bamboo, qui ont le multitouch, proposent la reconnaissance de 4 doigts comme la Bamboo Special Edition et les Bamboo 2ièmeG version 2 (voir histoire du driver).

On rappelle : les Bamboo ne proposent pas une reconnaissance de l’inclinaison du stylet comme pour les Intuos.

Le récapitulatif précis : toute cette variété de tablettes permet une variété de prix aussi (comme par hasard…) :

> Bamboo Pen : taille S, pas de gomme, pas d’expresskeys, pas de multitouch, pas de possibilité de kit wireless, driver réduit, 1 logiciel
> Bamboo Pen&Touch : taille S, gomme, 4 expresskeys, multitouch, pas de logiciel
> Bamboo Fun Pen&Touch : taille S, gomme multipression, 4 expresskeys, multitouch, possibilité de kit wireless, driver plus fourni (menu contextuel), plus de logiciels
> Bamboo Fun Pen&Touch : taille M, gomme multipression, 4 expresskeys, multitouch, possibilité de kit wireless, driver plus fourni (menu contextuel), plus de logiciels

Voici les prix :
> Bamboo Pen : 59,90€
> Bamboo Pen&Touch : 89,90€
> Bamboo Fun Pen&Touch : 99,90€
> Bamboo Fun Pen&Touch : 199,90€

Les prix sont déterminés également par les applications associées : nouveauté, l’installateur du pilote ajoute automatiquement le Bamboo Dock. Bamboo permet le téléchargement de petites applications Air, appelé Minis.
> Bamboo Pen : ArtRage 2.6
> Bamboo Pen&Touch : pas de softs
> Bamboo Fun Pen&Touch S: ArtRage 3, Photoshop Elements 9
> Bamboo Fun Pen&Touch M: ArtRage 3, Photoshop Elements 10, Corel Painter Essentials 4

[maj] > une nouvelle Bamboo est apparue : la Bamboo Manga, qui est en fait une Bamboo Pen&Touch (donc de taille S) associée à 2 logiciels : Manga Studio Debut 4 et Anime Studio debut 8. 2 logiciels qui sont dirigés vers une travail type… Manga. Le prix est 99,90€.

Les tablettes ont des numéros, qui permettent de les identifier, par la technologie ou la taille. C’est important, car souvent, ces numéros au dos de la tablette vous permettent d’identifier exactement une tablette neuve ou d’occasion sur le web.
> Bamboo Pen : CTL-470K (parfois, le numéro est inscrit ainsi : CTL-470/K)
> Bamboo Pen&Touch : CTH-470K
> Bamboo Fun Pen&Touch : CTH-470S
> Bamboo Fun Pen&Touch : CTH-670S

C’est le moment des photos officielles : voici la gamme très bien présentée avec toutes les informations précises de M.Wacom, notamment les mesures en mm et les poids. Après ça, vous devez tout connaître des Bamboo. Si je fais un QCM à la fin, vous devez avoir 20/20.

La Bamboo Pen (reconnaissable car elle n’a pas d’Expresskeys – boutons- sur la gauche et son stylet n’a pas de gomme au bout.) Elle est de taille S.

Info : Pen active area est la vraie taille de la surface, où votre stylet est actif. Product dimension est la taille entière de la tablette avec son épaissseur. Il y a même la taille du carton d’emballage (Master carton content dimensions).

La Bamboo Pen & Touch (vous voyez bien les 4 expresskeys sur la gauche avec cet effet de papier froissé – si, si, ce sont des boutons). Elle est de taille S et elle peut avoir un kit wireless.

Les Bamboo Fun Pen & Touch. Il y a 2 modèles de taille S et M. Elles peuvent avoir aussi le kit wireless.

Caractéristiques techniques des 2 tailles S et M.

Pour finir, le visuel des 4 packaging pour ne pas être trompé. À vous de reconnaître les 4 tablettes. Je vous file une info : cela ne devait pas être ce packaging à l’origine. Ce n’est pas une info transcendante, mais bon, je vous la file.

Pour finir cette partie, un florilège de belle photos personnelles, que vous ne trouverez chez personne, faîtes chez M.Wacom. Donc, ce n’est pas des photos 3D ou des photos destinées à la presse.

La Bamboo Pen&Touch noir et jaune vert. Son stylet se glisse dans sa gangue, idée géniale apparue dans la Bamboo 2G. À noter que le style est mal mis sur la photo large, car il doit être glissé par l’arrière. On peut voir qu’il a été glissé par l’avant. de ce fait, il est bloqué car l’avant avec ses boutons est trop large.

Oui, je sais, la photo ci-dessus est floue… C’est pour faire paparazzi.
La Bamboo Pen et la Bamboo Pen&Touch de profil. Vous notez que la Bamboo Pen n’a pas le wireless. Cette dernière est donc au dessus. Vous notez aussi les prise micro USB pour votre câble.

Différence entre les stylets. L’image en dessous compare les 2 stylets de la Bamboo Pen&Touch avec sa gomme jaune et celui noir et grise des Bamboo Fun, sans gomme.

Après la vision, ci-dessus, du stylet, voici les 2 tablettes Bamboo Fun noires et grises de taille S et M.

Zoom sur la texture, imitation papier froissé, des Expresskeys de la Bamboo Pen&Touch. Cela rend vraiment bien. Le trait horizontal gris sur la photo est le voyant lumineux bleuté qui s’active lorsque la tablette est connectée; il devient bleu clair, lorsqu’il reconnait le stylet.

La gamme complète passée en revue, il est temps de s’intéresser à un modèle précis: notre Bamboo Pen&Touch.

Bamboo Pen & Touch : le déballage et l’installation retour

Du Unboxing made in W&mP pour le test Expert, avec cet éclairage naturel provençal. Il s’agit de notre modèle Bamboo Pen&Touch.
La boîte est superbe. Le bleu est beau.

L’intérieur, par contre, ça fait un peu grossier, type « je fais ma boîte en pâte à modeler ». On a compris que c’était voulu pour faire un effet. Mais bon… En fait, c’est un choix écolo, paraît-il, avec ce carton recyclable. Puis apparaît, enfin, la tablette. Elle est belle; elle fait vraiment « branchouille » avec ce jaune citron.

Tous les accessoires sont sortis. Tablette, stylet, câble USB, pince pour retirer la mine du stylet, 3 mines de recharge, une pub pour le Bamboo Stylus (stylet pour iPad), le driver sur CDRom et le guide de l’installation. Si vous avez un autre modèle (Bamboo Fun par exemple), vous avez un fascicule en plus, celui où est inscrit votre numéro de téléchargement de softwares (numéro que vous devez taper sur le site de Wacom pour enregistrer votre achat).

L’installation : c’est simple. Vous mettez votre CD d’installation dans l’ordi et vous installez le driver (sur le site de Wacom, vous avez aussi la possibilité de télécharger les derniers drivers). Vous n’avez rien que suivre les indications. Il vous posera la question si vous être droitier ou gaucher; vous sélectionnez (dans le driver, vous pourrez changer après, si vous vous êtes trompés), puis il vous demandera de connecter la tablette par le câble USB. Et c’est fini.

Ce driver est accessible dans les Préférences Système de Mac Os X (ligne Autre). Vous constatez aussi que dans les Préférences Système, l’icône d’Ink est apparue. Je vous renvoie à la partie du site sur Ink, ex Inkwell (en français, le mot est traduit par Encre) pour son utilisation.
Dans votre dossier Applications, un dossier  Bamboo a été installé, qui contient le manuel d’utilisateur et une application, Utilitaire Bamboo, qui permet d’effacer vos réglages personnels, de les enregistrer ou de désinstaller entièrement le driver.

Ci-dessous, à quoi ressemble ce logiciel. Comme on est fainéant à W&mP, on a repris le visuel de l’application de la Bamboo 2G de 2009 pour une raison très simple : c’est le même icône. Wacom ne l’a pas changé. Ils aurait pu mettre un nouvel icône avec le visuel de la Bamboo Pen & Touch 3G. Ils ont fait les feignasses, nous aussi, on fait les feignasses.

desinstallateur
Notes :
1/ Lorsque vous voulez installer un nouveau driver, il faut toujours désinstaller le précédent avec l’application mentionnée ci-dessus.
2/ Lorsque vous branchez la tablette, sans avoir installé le driver, votre stylet est reconnu, mais il fonctionne comme une souris. Il a un déplacement relatif, ce qui est problématique avec un stylet pour dessiner ou écrire. Vous devez donc installer le driver pour activer par défaut le déplacement absolu du stylet.

Zoom sur la Bamboo Pen & Touchretour

Avant de regarder chaque point important de cette tablette, voici une comparaison entre la Bamboo Pen & Touch 3G, la Bamboo Pen & Touch 2G et la Bamboo Fun Pen&Touch M 2G. C’est ça le Test Expert. On constate que la nouvelle Bamboo Pen & Touch (au milieu), par son design, a une taille entre les 2 modèles. Pourtant les Bamboo Pen & Touch sont de taille S, alors que la Bamboo Fun est le modèle, qui a une taille double en surface active.

Même si la Bamboo P&T 3G est plus grande que la Bamboo P&T 2G, la surface active est la même. Ce sont les angles dessinés, qui délimitent la surface active (pour le stylet) et tactile (pour les doigts). En image, cela donne :

De côté, la tablette Bamboo 3G est bien finie.

Zoom sur le stylet. Le stylet de la Bamboo 2G ressemblait à un  rayon avec des angles; le stylet de la Bamboo 3G se rapproche du stylet de la gamme professionnelle. S’il devait y avoir une faiblesse dans la Bamboo 3G, c’est justement ce stylet, qui parait cheap par rapport au modèle de l’Intuos. Son toucher est assez rugueux sur la surface de la tablette. Mais bon, la Bamboo Pen & Touch coûte 90€, l’unique Grip Pen de l’Intuos 4/5 coûte 80€. Sinon notre stylet Bamboo est assez beau avec 3 plastics différents. On peut reprocher la couture un peu trop visible. Il faut bien qu’on trouve quelque chose de mal à dire. On note la gomme de couleur verte, qui reconnait des multiples niveaux de pression. On rapelle que le stylet reconnait 1024 niveaux de pression et qu’il possède 2 boutons.

Comme c’est un test Expert, on fait du zèle et on montre les 2 stylets de la Bamboo Pen & Touch 2G et 3G pour comparer (photo bonus). Ce qui est intéressant sur la photo : nous, on constate que les parties plus courbes et les plus coupées sont inversées entre les 2 stylets. Stylet 2G : gomme coupée, corps coupé, texte imprimé, boutons arrondis et avant arrondi. Stylet 3G : gomme arrondie, corps arrondi, texte creusé, boutons coupés et avant coupé. C’est peut-être ça le design : vous faîtes une proposition et la suivante, c’est la même, mais inversée. Cela coûte rien; cela ne prend pas beaucoup de temps dans la réflexion.lol

Comment glisser le stylet dans sa gangue de tissus ?.. L’idée géniale est apparue dans la version précédente de Bamboo, pour accrocher votre stylet à votre tablette. Mais il y a un sens. Si vous vous trompez et que vous forcez, vous galérez pour récupérer votre stylet.

Utile pour changer les mines de votre stylet, la pince est là avec ses 3 mines de rechange. La surface de la Bamboo n’étant pas trop cannibale, en ce qui concerne l’usure des mines, vous utiliserez cette pince tardivement pour changer votre mine biseautée. Sur le montage ci-dessous, on a essayé de faire du symbolisme. Triangle, rond, etc… N’y voyez rien de licencieux.

Maintenant de bien belles photos des 4 ExpressKeys, c’est à dire des boutons, auxquels vous donnez des fonctions, notamment des raccourcis-clavier. À W&mP, on adore, même si on aurait pu penser que côté design, c’était un peu risqué. C’est vraiment réussi.

Sur l’image en bas à droite, on aperçoit, l’un des angles qui délimite la zone active et tactile.

En pratique : dessin et multitouchretour

Que rend la tablette en pratique, c’est à dire pour la retouche photo, le dessin et l’illustration. C’est très bien. On note que le stylet manque de souplesse, mais la qualité du tracé est plus que correcte.

Côté dessin, rien ne vaut des exemples.

Avec Photoshop sur une photo retouchée. Justement, c’est toujours pareil, les retouches ponctuelles avec une bonne tablette ne se remarquent pas. Il y  a du tampon, de la goutte d’eau, de l’outil renforcement, de la coloration.

Du SketchBook Pro. L’outil crayon surtout.

Du Painter. On peut bien voir les 1024 niveaux de pression.

De l’Illustrator avec différentes brosses et l’outil Gomme.

Au final, la tablette est excellente. Côté dessin, vous avez un bon rendu du tracé. Les seuls défauts de la Bamboo Pen & Touch sont ce stylet un peu trop dur au toucher, mais là, je juge par rapport à celui de l’Intuos, le haut de gamme professionnelle, et la surface active de taille S, qui me semble trop petite pour dessiner. Mais là, c’est également pareil, j’ai toujours travaillé sur une taille A5/M sur un grand écran. Par contre côté navigation et manipulation des menus d’un logiciel, la taille S est excellente. J’ai vraiment du plaisir à l’utiliser pour ça, car c’est plus rapide qu’une tablette de taille M. La Bamboo Pen & Touch est vraiment la tablette idéale pour les ordinateurs portables. De plus, sa petit taille générale permet de la ranger facilement dans le sac du portable. Si vous travaillez devant un grand écran d’ordinateur de bureau, l’idéal serait plutôt la Bamboo Fun Pen & Touch de taille M.

Côté multitouch, c’est là qu’on retrouve une grosse amélioration par rapport au modèle 2G. La reconnaissance des mouvements de doigts est celle du système et est vraiment améliorée que ce soit dans la qualité du rendu et de la richesse des gestes, donc on retrouve 2, 3, et 4 doigts pour zoomer et dézoomer, faire défiler, faire une rotation. La limite du vocabulaire multitouch est, en fait, déterminée par les applications, pas par la technologie de la tablette.

Cela est vraiment intéressant lorsqu’on utilise toutes les applications ou modules du système. Naviguer, scroller, faire défiler sur Safari, iPhoto, dans une fenêtre du système, en utilisant Cover Flow. Lorsqu’il s’agit  d’une application de dessin, il y a parfois des interférences. En pratique, le stylet est prioritaire, mais dès que vous le levez, votre paume et un doigt, toujours posés sur la tablette,  suffisent à activer le zoom+/- malencontreusement. Certaines applications sont fûtées, car elle n’autorise que le multitouch à partir de 3 doigts, donc il n’y a pas de risque de gestes maladroits.

Vue réelle + vue du driver + vue dans Photoshop du zoom et de la rotation, réalisés avec les doigts sur la tablette.

On sent peu à peu de la part des éditeurs de softwares une meilleure approche du multitouch, donc la technologie tactile commence à trouver sa place avec celle active du stylet, avec un rôle complémentaire appréciable. Heu… En langage humain, cela donne : le multitouch, c’est pas vraiment nécessaire quand vous dessinez ou retouchez, mais c’est assez rigolo pour épater votre voisin, mais depuis peu, les types qui font les application d’infographie cherchent avec le multitouch à donner des fonctions qui ne refont pas ce qu’on fait déjà avec un stylet ou une souris. Là, c’est plus clair, surtout en utilisant plusieurs fois le verbe « faire ».

On a eu une capture écran du driver. Passons au kit wireless, puis ce sera au tour, enfin, du driver de la Bamboo Pen&Touch.

Le kit Wirelessretour

Logiquement, vous branchez votre tablette à votre ordinateur par un câble USB. Le voici avec sa prise micro USB.

Mais vous pouvez connecter désormais, par wireless votre tablette à votre ordinateur, grâce à un kit, car la Bamboo Pen&Touch est équipée du procédé. Première information essentielle: celui-ci n’est pas fourni avec votre tablette. Donc vous devez l’acheter en plus. 40€… Si j’écris wireless, c’est que cette technologie combine justement plusieurs technologies sans fil (Bluetooth, InfraBlabla et truc).

Ce kit est constitué de 3 modules : la batterie et l’émetteur, qu’on place au verso de la tablette et du récepteur, qui se connecte sur la prise USB de votre ordinateur. Ainsi votre tablette est branchée à votre ordinateur par fréquence radio et cette reconnaissance se fait automatiquement. Pas besoin de synchroniser votre périphérique avec votre système, par un logiciel. Le choix de Wacom est parfait, car on branche tout et ça marche tout de suite. On ne passe pas par une manipulation tierce.

En vrai, cela donne ça, à l’intérieur de la boîte.

Ci-dessus : à gauche, la batterie à mettre dans votre tablette, au milieu, le petit récepteur USB à brancher sur votre ordi et à droite, l’émetteur à connecter à votre tablette.

Pour tout installer, il suffit d’ouvrir le verso de la tablette et placer les 2 éléments, baterrie et émetteur. On note l’emplacement de rangement du petit récepteur à brancher, on le rappelle, sur un port USB de votre ordinateur.

Dans l’image ci-dessus, on peut voir le verso de l’Intuos 5 et de la Bamboo. Le kit wireless fonctionne sur les deux tablettes.

On zoome un peu plus sur le verso et le module émetteur.

Première vue de côté de la Bamboo Pen&Touch, sans l’émetteur avec le cache et seconde vue avec le module wireless présent, reconnaissable à son bouton on/off.

Pour activer le wireless, vous appuyez sur le bouton On sur le côté de la tablette. La tablette est tout de suite reconnue et votre stylet contrôle le curseur.

L’autonomie de la batterie correspond à une journée officiellement, mais comme vous n’utilisez pas la tablette 2h/24h, comptez 2 jours avant de la recharger. Vous avez des indicateurs du degré de charge restant dans le driver (1er onglet), dans la barre d’état de votre système et une fenêtre d’alerte vous annonce lorsqu’il faut recharger la batterie. Pour recharger cette dernière, c’est simple, vous branchez le câble USB à votre ordi. Vous laissez la batterie dans la tablette, of course… Je précise, parce que certains…
[MAJ] : pour une utilisation basique, c’est à dire, que du stylet (pas de multitouch) et vous naviguez dans vos logiciels, vous faîtes de la composition avec Photoshop, vous manipulez Flash, comptez 3 jours et demi d’autonomie. Si par contre, vous utilisez beaucoup le multitouch et que vous dessinez pas mal, cela tombe à 2 jours.

Est ce que ça vaut le coup d’avoir ce kit et donc de payer 40€ de plus? Je réponds avec les mêmes mots du test Expert de l’Intuos5. Ce n’est pas indispensable, mais dès que vous avez goûté à ça, vous ne pouvez pas vous en passez. Quand vous travaillez quelque chose de précis, vous êtes obligés d’avoir votre tablette posée à plat devant votre écran, donc le wireless n’est pas du tout nécessaire. Par contre, utiliser votre tablette sans fil avec un ordinateur portable dans une position inconfortable, c’est vraiment indispensable et surtout plaisant.

Allez hop, pour finir, on passe au driver.

Le Driver, Bamboo Dock et Bamboo Scriberetour

C’est simple le driver de la Bamboo Pen & Touch 3G est le même que celui de la 2G. On a juste rajouté des gestes de multitouch. C’est simple je vous renvoie au Test Expert de la Bamboo Fun Pen & Touch pour compléter cette partie.

On trouve le driver dans les Ppréférences Système ou en passant par l’icône Bamboo de la barre d’état. Si votre tablette fonctionne en wireless, les infos sur la batterie sont présentes partout.

Le driver propose toujours 5 onglets. Le 1er sert à régler les boutons de la tablettes (ExpressKeys), le 2ième sert à régler le stylet avec ses boutons, les 3et 4ième onglets paramètrent le multitouch et le 5ième gère un menu contextuel personnel. Pour les noobs, les Expresskeys et les boutons du stylet permettent d’avoir, sur votre tablette ou votre stylet, des fonctions du logiciel. Par exemple, Pomme-Z permet d’effacer une action. Donc autant la mettre sur un bouton du stylet. Ou bien, vous associez à votre stylet, le raccourci-clavier qui correspond à la gestion de la taille de la forme. Tout est fait pour vous éviter de passer par le clavier ou les menus de l’application. Gain de temps, heu… Gain de temps encore.
En images, les 5 onglet du driver donnent :

La page Diagnostic (dernière capture écran ci-dessus en bas à droite) permet de savoir si votre tablette fonctionne correctement, car chaque toucher (bouton, stylet, doigts) est reconnu individuellement.

Finalement, je vous case la video explicative de tout le driver du test Expert précédent, vu que c’est le même.

Après ça, si vous n’avez rien compris au driver, je tue le chat du voisin. Et j’accuse l’autre voisin.

Quand vous installez le driver, vous installer aussi le Bamboo Dock. Il s’agit d’un menu réalisé en Air (du SWF, quoi), qui permet de télécharger des mini applications Air. Pour les enfants, c’est cool, car vous pouvez avoir plein de jeux ou d’applications de dessin plus ou moins bien  réussis. C’est sympa, c’est gratuit, mais on fait vite le tour. Vous avez aussi des icônes permettant le lancement d’un logiciel téléchargé.

drawtweet

Si une envie vous dit de développer des applis Minis pour la Bamboo (en gros faire du Mxml… Pas forcément donc que pour la Bamboo) et de les soumettre à Wacom, la partie développement de W. a en ligne une page pour télécharger le SDK – http://bamboodeveloper.wikispaces.com/ et on vous explique How To. Bien sûr, si vous avez déjà Flex/Flex Builder/Flash Builder, pas besoin de télécharger le SDK.

Autre truc en plus, c’est Bamboo Scribe. Il y a une autre application qui sert à des fonctions mathématiques, mais Bambo Scribe est l’application qui permet la reconnaissance d’écriture. Cela marche bien, mais ne comptez écrire un roman.

Au final, rien de vraiment nouveau dans le driver, par rapport au driver précédent. À noter que le driver propose aussi une version réduite de l’Express View, c’est à dire que votre écran affiche en texte large l’activation d’un ExpressKeys. Pour faire plus clair : s’affiche en gros pendant 2 secondes, la fonction du bouton de la tablette, sur lequel vous venez d’appuyer. Vous avez 4 boutons sur votre tablette, donc si vous oubliez déjà leur fonction, c’est que vous avez peu de mémoire… Mais bon, cela vous informe…

Fin du test EXPERTretour

Vu que la conclusion était au début, je ne peux que répéter : cette Bamboo Pen & Touch et la gamme 3ème génération, en général, sont vraiment des objets magnifiques dans le domaine des tablettes graphiques, malgré un stylet un peu faiblard. Parce qu’il faut trouver un défaut. Que restera t’il aux grandes, lorsque cela sera pallié? Une vraie réussite.


categories