Rss
archives
La log



















fancy

Apple et l’Alu

4 06 2015

0

Mise au point Extra-Diégétique : Le fait de désigner le petit Prince comme le principal auteur de billets sur l’activité financière et actionnariale d’Apple était, au départ, une vaste blague, car on peut le dire maintenant, on n’y connaissait rien. L’idée de parler d’AAPL était juste la volonté d’avoir du contenu sur le blog en dehors des sorties de produits. Mais pour le premier article important, on avait pondu un bon texte sur le Nasdaq, qui a été repris par des blogs de brockers amateurs. Puis on a décidé de s’intéresser à l’action AAPL. Le blog de W&mP a été le 1er à annoncer la montée de l’action et son accession aux 400$ (avant le split). C’est d’ailleurs à partir de ce moment que tous les blogs/sites Mac français se sont mis à écrire des articles  sur l’action APPL. Le blog de W&mP a été précurseur sur le sujet, voire l’initiateur car le domaine de la bourse était un sujet totalement absent dans la Mac Sphère. Le blog a été aussi le premier à parler des déboires d’hedge funds  lorsque l’action stagnait vers les 500$. Le dernier fait d’arme a été l’annonce par le petit Prince des résultats financiers exceptionnels et historiques, 1 mois et demi avant l’annonce début 2015, du CA trimestriel. Le petit Prince a été le seul (et oui, le seul), puisque personne ne l’avait vu venir et n’avait osé se lancer. Aucun expert connu, aucun analyste réputé. En conclusion, ceci  fait, officiellement, du petit Prince, le meilleur analyste financier d’Apple au monde. En ce moment… On ne cherche pas à comprendre comment le petit Prince a réussi cet exploit, mais on doit se rendre à l’évidence qu’il avait vu juste. On a donc décidé de lâcher la bride au petit Prince, puisque c’est lui qui sent les coups en ce moment.

On reprend le blog normalement.

lepetitprince_initiative5

Salut, les filles. Bon, Rhonda a été scotchée avec mes pronos. Fini, le NostradaVince avec ces prophéties à la noix, c’est moi, la star maintenant de l’équipe. J’ai même réussi à dégoter un RDV avec elle. C’était génial. Elle a parlé d’elle, elle s’est confiée… Le reste, c’est du privé, je peux pas en parler… Heu, si, j’ai du payer l’addition au resto… Bon, ok, elle voulait que j’écrive un dossier de comment j’ai pu analyser le CA d’Apple et quels étaient mes éléments pertinents d’analyse. Bon, en fait, j’ai pas trop compris ce qu’elle pensait, mais elle voulait surtout que j’écrive un billet de comment j’avais deviné. Alors, je lui ai dit : « C’est un secret… » Elle insisté. J’ai redit : « C’est mon secret… » Elle a insisté de nouveau. Bon, alors, là , j’ai dit d’accord, mais à la sortie de l’article, tu me payes le resto. Top, là! J’ai promis de ne pas tout révéler, mais c’est elle qui a choisi l’un des élements d’analyse et son choix s’est porté sur Apple et l’Aluminium. Attention, c’est du lourd, voici mon dossier sur Apple et l’Alu. Lecteurs, lectrices, je vous révèle l’un de points d’analyse qui m’a permis d’être le meilleur analyste financier d’Apple. Ce billet sera historique. À ranger avec les autres. Moi, je sais faire du teasing. Je sais faire monter la sauce!

Les filles, il faut retenir 4 dates : 1999, 2003, 2005 et 2013.

En 1999, Apple qui surfe sur le succès avec les iMac en plastic fluo tout en 1, detinés au grand public, depuis l’année précédente, décide de sortir l’arme ultime pour faire switcher les PCiste du Windows. Car si l’iMac et les iBooks (orange et bleu ) cartonnent auprès des gens qui achètent un 1er ordi, Steve veut changer la donne et séduire les pros et les « déjà possesseurs ». Car si le retour  d’Aple cartonne, il a une image d’ordi pour neuneu (enfant) et fille (iBooks= sac à main). Pour cela, Steve lance le modèle légendaire Power Mackintosh G3 B&W. Tout est fait pour séduire Mr Windows. Il aime tout ce qui est au top; tout sera USB et avec de la nouvelle ROM. Il aime bidouiller son ordi; pas de problème, on l’ouvre comme valise et il y a de l’espace à l’intérieur. Il aime se balader avec; pas de souci, on met des poignées avec. Rien à foutre du Firewire de la pomme; allez, hop, on le dégage, les MacUsers  achèteront une carte PCI. Franchement Steve avait décidé de baisser son froc pour séduire les PCistes, pire que Tim Cook en Chine. Avec ça, on colle le design du moment, ce fameux plastic bleu translucide, type schtroumpf, qui fera un malheur dans le PC Tuning. L’ordi est vertical, fini, le beige horizontal.
Résultats des courses : fouarage total. Pourquoi? Disons le tout de suite… Les PCistes ne comprennent pas la machine. Pour dire, même en 2005, un copain PC m’avait répondu « pourquoi la souris est USB, à quoi ça sert. Le port série, ça suffit ». Même année, un autre PCiste m’avait dit en voyant l’ « ancien » G3 bleu-blanc, »je croyait que tous les ordis Apple avait un écran… »
En fait, en copiant le même design (plastic bleu translucide blanc), le produit était confondu avec les iMacs tout-en-1. Je ne me souviens plus des prix, mais la tour G3 BW sans écran devait tourner à plus de 1000Frs alors que l’iMac était vers les 2000Frs (à vérifier – pour le milieu de gamme). Donc incompréhension, trop cher, pas d’écran et toujours un look pour filles et enfants.
Et oui, grosse erreur de marketing… Et là, Apple décide de changer d’épaule. Dans l’année même, il décide de switcher de design. Le formfactor est le même mais cet ordi Pro prend un look métal (gris graphite plus exactement) mais toujours en plastic, pour différencier les 2 gammes (Grand public et Pro – BtoC et BtoB). Désormais, on ne peut plus confondre les iMac colorés tout-en-1 et la tour Pro. Cet ordi pro s’appelle donc le PowerMac G4. C’est le même ordi que le G3, mais comme le plastic, type métal, ça coûte un plus cher, Apple se permet même de sortir un G4 moins puissant que le G3 en entrée de gamme ( Apple a fait pareil avec l’iPhone 8G et le dernire Mac mini- on rattrape sa marge comme on peut). Steve en profite pour baisser encore plus son pantalon en virant l’ADB définitivement, en maintenant une version avec Zip, et en permettant les disques durs multiples. Alors si avec ça, le PCiste n’achète pas son Power Mac G4…

g3g4

Note 1 : À noter que le mot Power était un mot à la mode… Pour la musique : Weezer était appelé un groupe de PowerPop et Offspring un groupe de PowerPunk. J’écris ça en passant.
Note 2 : En fait, il faudra attendre 2003 avec le PowerBook G4 17 pouces, pour que les PCstes switchent. Ce laptop, là, a  fait mal à la concurrence et a fait beaucoup pour le switch. Mais cet ordi était déjà en aluminium. 

La gamme pro a enfin sa couleur : le gris graphite. Mais Ive est à la manette et du plastic imitant du métal, c’est pas design… On est sur du produit Premium, donc c’est là qu’on se fait de la plus grosse marge, donc on peut innover. Cela tombe bien : Apple =Innovation. En 2001, sort le PowerBook G4 Titanium. Fini le plastic, la gamme pro aura sa matière : le Titane. Apple nous sort le grand jeu avec le Titane. L’objet est encore plus beau, plus classe, plus pro, plus cher. Apple a trouvé son accroche. Mais le Titane, ça a un coût de revient et surtout le prix augmente. Sur ce graphique, noter l’évolution du Titane de 2003 à 2005. Multiplié par 5. Heureusement qu’Apple va switcher pour autre chose…

titane

En 2003, Apple décide, alors, de changer de fusil d’épaule et remplace le titane et par l’aluminium… Mais Apple a peur d’un truc, c’est que les gens pensent que l’alu, c’est quand même cheap et passer du titane à l’alu, c’est un peu passer d’une Ferrari à une Fiat Tipo. Bon, ok, ça se ressemble, mais c’est comme le whisky et Canada dry. Apple lance donc sa machine marketing avec de belles videos où on nous explique que l’alu, c’est génial, c’est écolo, on peut le modeler comme en veut (il fera la même chose avec le plastic de l’iPhone5C)… Apple a peur que la mayonnaise ne prenne pas et… Stupeur, les gens n’y voient que du feu. Énorme! Les gens ont chez eux du papier alu, mais pensent que titane=aluminium. C’est le coup de génie, d’autant plus que tous les nouveaux produits en alu seront vendus au même prix. Rendre l’aluminium « tendance » et  branchouille, voilà le tour de force d’Apple en 2003. Alcoa, l’une des plus grandes sociétés d’alu mettra en ligne une bafouille à la mort de Steve Jobs pour le remercier d’avoir rendu « sexy » l’aluminium. C’est dire que ce n’était pas gagner d’avance. Lire la bafouille en VO.

Les PowerBook (12′ et 17′) et le Power Mac G5 sont tous lancés en alu. Alu rules now. À partir de ce moment, l’alu pas cher devient la signature d’Apple. Tout devient alu ou a des bribes d’alu. Ordi, puis iPod, iPhone, iPad. Fini le plastic cheap, c’est bon pour le PC tuning. Même si certains produits commencent par du plastic (iPod, iPhone, nouveau iMac plat), tout passe, au final, avec de l’alu. Et fini les couleurs. On rappelle que la 1er video de l’iMac en 1998 avec Jeff Goldblum se moquait des ordi blancs et gris…

laptoptitalum

Mais avant ces années de l’aluminium triomphant, voici, de nouveau, une date importante, importante  dans l’histoire d’Apple. Et des USA. 2005. Avec un événement majeur dans l’histoire américaine et du monde post-1945, ce qu’on appelle désormais le monde d’avant. 2005 : l’ouragan Katrina.
Katrina, c’est un ouragan et il va ravager une bonne partie sud des USA, notamment à la New-Orleans. On va faire vite. Même si 1 mois après, on nous montrait des valeureuses familles américaines qui nous expliquaient à la télé qu’ils allaient tout reconstruire. 1 an après, c’était Game Over dans la région. Les gens sont partis. Plus de maison, plus d’usine, plus de boulot. Katrina avait tout rasé. Et, là, les banques ont commencé à racheter de l’immobilier pas cher et surtout les entrepôts encore debouts. Dans le même temps,  elles vont jouer au jeu des matières première, notamment,… Sur l’aluminium. Le jeu est simple : on achète en masse de l’alu, on le stocke quelques part pour créer de la pénurie et faire monter les prix. Seul hic, une loi interdit le stockage de l’aluminium de plus d’1 mois dans le même lieu. Pas grave, la JP Morgan a son plan. On rachète à fond l’alu sur les marchés, on le stocke dans les entrepôts rachetés que dalle après le passage de Katrina et à chaque fin de mois, des camions déplacent les plaques d’aluminium d’un entrepôt à un autre. Plus c’est gros, plus ça fonctionne. Pas peur la JPM. Le manège durera plusieurs années. La Goldman Sachs n’aura pas le loisir de jouer du saxo vers la New-Orleans car c’est chasse gardée pour la JPM, donc ça sera la région de Detroit, avec sa ville en dépot de bilan et sa banlieue en dépot de bilan. Bien sûr, comme tout le monde s’y met, les prix de l’alu commence à exploser. Les premiers à s’en plaindre au congrès américain (c’est le truc qui dirige le pays avec le Pentagone – le président aux USA ne sert à rien, c’est juste une miss nationale, on rappelle), ce sont les grosses firmes de soda, Coca, Pepsi. He, oui, aux Usa, les cannettes sont presque toute en aluminium et les USA sont le plus gros consommateur de cannettes au monde. Donc ça gueule… Mais Apple, dans tout ça. Souvenez nous des sorties de l’iPhone. L’image de Wikipedia ci-dessous.

sortiesiphone

Les sorties en vraies dates :
29 juin 2007 (EDGE)
11 juillet 2008 (3G)
19 juin 2009 (3GS)
24 juin 2010 (4)
14 octobre 2011 (4S)

Hé, mais il un fail…. Pourquoi le fameux 4S ne sort pas en été enfin  juin comme les autres et est reporté à mi octobre… L’explication, je vous la donne. Ci-dessous, c’est l’évolution du prix de l’aluminium. L’alu commence à monter en 2003, comme par hasard… Explosion du prix à partir de 2005, comme par hasard. Crack de 2008 qui remet les compteurs à zéro (c’est le cas de le dire). Remontée peu à peu de l’alu et là, mi 2010, juste après la sortie de l’iPhone 4, ça part en flèche,  mi-2011 la tonne recommence à flirter avec les 3000$ la tonne (haaaaa, on sort pas la l’iPhone 4S. On va se taper du 3200 encore. Trop cher!). Rechute en automne 2011 (c’est bon, on peut sortir l’iPhone 4S). C’est simple (vous avez des chiffres précis ici par mois pour les tendances), vous avez une baisse d’avril 2011 à novembre 2011 de 23% de l’alu. Le 4S n’est pas sorti comme convenu à cause de l’explosion du prix de la tonne d’alu (j’ai fait les totaux – juillet 2008, c’est le plus haut, effondrement à -57% jusqu’en février 2009 et de juillet 2010 à avril 2011, c’est du + 27% – au total de février 20o9 à avril 211, c’est du +51%!)

aludollars

 

Pour la petite histoire, pour mettre fin à la farce sur l’alu, c’est allé au procès et c’est un producteur de bière, MillerCoors, qui a fait la première attaque contre la JPMet GS. Défense de la Goldamned Sachs, véridique, : « rien ne prouve que stocker de la matière première et créer de la pénurie fait augmenter les prix. » C’est pas une blague lol Mais bon, le prix de l’alu a, comme par magie commencer, à  rebaisser pour stagner autour des 2000$ la tonne depuis 3 ans.

Note 3 : si vous voulez les détails sur JPM et l’alu ou GS et l’alu, vous pouvez lire ces liens ( pas besoin de ZH : BFMBizness, Fr24, lesEchos, Challenges)
Note 4 : en mars 2015, les poursuites contre GS et JPM ont été balayées. lol La justice américaine, c’est énorme. (lien NYP: notez la photo choisie)

Bien sûr Apple a décidé d’en finir avec l’Alu, car là, ça suffit :
1/ lancement de l’iPhone 5C en plastic. Qui est toujours là.
2/ moins d’alu dans l’iPhone. Résultat : c’est plus fin, c’est plus léger, mais ça se tord = le Bend gate
3/ Apple pense à de l’alu plus résistant (hé , oui > lien 01.net)… Et moins cher certainement…

En surveillant les prix de l’alu, d’un  côté, et en testant d’autres matières pour le iBidulle star, l’alu n’est plus le grand pote d’Apple. Aura t’on le droit à une nouvelle video où Apple nous fourguera un autre métal « pauvre » en « nium », plus écolo, plus design, plus gorgeous, plus cool, plus sexy et moins cher, pour le lancement de l’iPhone7?

Billet signé : le petit Prince,  « Best Apple analyst confirmed »




Catégories: AAPL, Apple

.:. .:. .:. .:. .:. .:. .:.



Nom (required)

Email (required)

Site Web

Laissez un commentaire sympa ou très intelligent











La log