Rss
archives
La log



















fancy

RetroW&mP : le logo Wacom et les Beatles

9 04 2020

0

rondha_initiative2

#drawathome Histoire de vous occuper lors de votre confinement, W&mP vous ressort tous ses anciens dossiers.  Souvenez en décembre 2014 (6 and déjà !), Rhonda vous expliquait le pourquoi du nouveau logo étrange de Wacom, sorti en 2007. Vous découvrez alors le lien entre ce logo et… Les Beatles! Malheureusement la video de l’interview n’est plus disponible, par contre la page de Art of Wa est toujours là. Wacom, Ric Holland, Kenshen Teo, Wolf Ollins et the Beatles au programme.

.:. Dossier #1 décembre 2014 .:. L’origine du logo Wacom .:.

Dans ce premier dossier Rhonda, je vous raconte toute l’origine du logo Wacom, c’est à dire le nouveau logo Wacom de 2007.
Que de révélations et de découvertes dans ce billet, même si Vince a lâché le morceau et cela s’est étalé un peu sur FBK.
2007, Wacom change de logo car la société de tablette graphique décide d’élargir leur production et de devenir une société globale (global company) qui ne propose pas seulement des produits mais un sens, notamment en accord avec la création. La marque Wacom devient une marque Umbrella, c’est à dire si Wacom est le nom de la société, Intuos, Bamboo deviennent des marques à part entière. Le modèle est, bien sûr, Apple avec Mac, iPod, et plus tard l’iPhone (l’iPad n’existe pas).

logowacom2

Il y a donc une redéfinition du branding Wacom avec ce nouveau logo et cet intitulé OPEN UP, SENSE MORE.

wacom-logo

Et là, patatra, dès le nouveau logo sorti, c’est le déluge de critique. Tout le monde trouve le logo catastrophique et incompréhensible. Juste après un petit tour sur le web et Google, je vous fais un copier-coller du florigère de titres acerbes. wacky-logo

Farfelu (wacky – jeu de mot avec Wacom), n’importe quoi, aucun sens, voici le résumé des critiques de ce logo. »What the meaning of The Color Thing is, is beyond my comprehension« . Le logo, surnommé, the Color Thing laisse les critiques pantois. D’autant plus que la société qui a créé le logo est une société anglaise célèbre, Wolff Olins, connu surtout pour ses « wacky » logo, puisque leur dernier fait d’armes de notorité publique a été le logo des Jeux Olympiques de Londres 2012, qui avait laissé circonspect le monde entier.
Chose cocasse, mon espionnage m’a révélé que certaines personnes à Wacom même ne connaissaient pas le sens du logo Wacom. Même si les petites mains de chez Wacom, avait était briefées sur le sujet, puisqu’il suffit d’aller sur le forum Wacom pour connaître la réponse. Quelqu’un avait tout simplement posé la question : http://forum.wacom.eu/viewtopic.php?f=8&t=2213.
Le sens officiel du logo est donc là.
The Logo refers to the slogan ‘Open up. Sense more’. Wacom wants to enhance the computer/human interface for all five senses (there is no direct assignment of a specific color to a specific sense though). Besides pen/pressure input devices, we now offer touch enabled devices and sound/audio related devices – so that should be included and expressed in the Logo in some way. That is one way to see it, another is just that it symbolizes human creativity, which we as a company want to stimulate…

En résumé, le logo est associé aux 5 sens et au texte « Open Up, Sense more » et il est bien expliqué que la production Wacom dépasse celle des outils de type stylet (pen/pressure), pour également aller dans les champs du multitouch et du son, (d’où le feu produit Nexbeat pour les Djs). Tout ça pour stimuler la créativité humaine. Bla bla bla. C’est donc la réponse officielle et en interne du logo Wacom de 2007, réalisé par Wolff Olins. Par contre la forme et le choix des couleurs, c’est mystère.

Dans ce dossier Rhonda, je vais vous dévoiler toute l’histoire de ce logo et je vais m’appuyer en grande partie sur le passionant site de Ric Holland, Art of Wà, où on a l’explication de toute la création de ce logo Wacom avec plusieurs documents video dont la longue interview de Kenshen Teo, le créateur du logo pour Wolff Olins et Wacom.

1sketch_largescan

Je vous fais donc un résumé de cet interview avec tout le cheminement de pensée de Kenshen Teo.
Kenshen Teo était utilisateur de tablette graphique Wacom (logiciel Painter) et il trouvait cet objet fanstatique car il pouvait enfin peindre sur un ordinateur et faire tous les changements qu’il voulait et impossible à réaliser avec une vraie peinture. Lorsqu’on lui demanda de retrouver un nouveau sens à Wacom, il comprit que Wacom devait aller plus loin que le stylet et explorer d’autres horizons. C’est pour cela que Wacom devait grandir en orientant ses productions vers les 5 sens. Cela a été le point de départ.
Peindre, ce n’est pas seulement voir et toucher et aussi avoir l’impression de sentir la peinture comme si elle était réelle. Les 5 sens et briser les frontières sont les 2 choses que le nouveau logo devait révéler. Avoir un objet qui puisse permettre d’atteindre de nouvelles expérience, voilà le sens du visuel du logo.
Avoir une forme d’excitation enfantine à sa vue, quelque chose qui fait « Wow » (Waou en français ;p). Visuellement, Kenshen Teo révèle que l’influence de ce logo provient aussi de sa jeunesse au Japon, où ce style enfantin et flashy – ADN Manga- et peu occidental (style manga kawaï, en fait) est omniprésent.
Mais Kenshen Teo voulait créer quelque chose, qui crée un effet « ‘Wow it’s an amazing day!’ » et une certaine énergie brute, quelque chose qui pourrait vivre dans différents mondes, que ce soit SF ou une lettre d’amour.
Utiliser tous ses sens, les unifier,  afin de ressentir plus (Sense More) et, grâce à ça, créer des moments spéciaux. Une mentalité japonaise est aussi présente avec une forme sans yeux et sans oreille. Kenshen Teo a été fasciné par le plaisir des japonais à adorer tous ces objets fantaisistes qui se moquent de la vie réelle et il se demandait toujours pourquoi un salarié japonais pouvait acheter ou offrir de tel objet.
Il trouvait également à ces objets une raison d’existence, leur capacité à créer des émotions simples (colère, paresse, …) comme les personnages de Disney. C’est ce qui en fait, au final, des choses réelles. Kenshen Teo ne voulait pas que les gens pensent à la vue de ce logo  » c’est juste un autre beau logo d’entreprise propre » (pari gagné ;p).
Dans la suite de l’interview, Kenshen Teo parle du branding en général, en prenant example sur Wacom, Bamboo (qui a été créé en même temps), Apple, etc… On retiendra qu’il faut une idée forte au départ. Que cette idée n’est pas seulement dédiée aux clients mais aussi aux salariés de l’entreprise. De créer au final un partenariat entre la marque et les utilisateurs. Le concept primordial est : Holistic concept.

I think a successful brand needs to start with a strong idea.  I think the idea then needs to impact on the internal culture of the organisation. It should impact on the way you communicate, it should impact on the way you think about your products, and it should impact on the way you think about your environments.  So I think in a sense a brand is holistic, and if you have a strong idea, then your idea will inspire change in the organisation.

Traduction : Je pense que une marque à succès doit commencer par une idée forte. Je pense que l’idée doit ensuite avoir un impact sur la culture interne de l’organisation. Il devrait avoir un impact sur la façon dont vous communiquez, il devrait avoir un impact sur la façon dont vous pensez à vos produits, et il devrait avoir un impact sur la façon dont vous pensez à vos environnements. Donc je pense que, en un sens, une marque est un tout (est holistique), et si vous avez une idée forte, alors votre idée  inspira le changement dans l’organisation. 

Kenshen Teo nous parle aussi de l’origine du choix du nom Bamboo, qui vient du pinceau original (une tige de bamboo avec des poils).

Voilà, chère lectrices et et chers lecteur, je vous ai fait un petit résumé. Vous savez tout maintenant du pourquoi de la forme. Vous pouvez lire tout l’interview video sur la page en lien précédente ou sur Viddler. [maj 2020] la video n’est plus disponible.

Sur le site de Art of Wà, après l’interview de Kenshen Teo, en bas de page, vous avez des autres interviews très importants de  David Spencer, managing director de Wacom Australia et une video interne de la présentation du logo par Glenn Tsunekawa, Marketing Manager de Wacom Asia Pacific. Je vous laisse lire et regarder tous ces précieux documents sur le site de Ric Holland, car il faut rendre à César ce qui appartient à César si vous voulez en savoir plus.

Sur le choix de couleurs, on retiendra la démonstration sur le fait que le logo se détache facilement de n’importe quel arrière-fond, qu’il soit de couleur unie ou complexe.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là… Débute alors l’enquête de Wacometmapomme. Si le sens du logo, sa forme « Manga-5sens-Wow » a été explicitée par son créateur, il reste un mystère : le pourquoi de ces couleurs précises. Pourquoi celles-ci? D’autant plus, comme me l’a confirmé Vince, la première fois qu’il avait vu le logo, il s’était étonné, à part sa forme « bizarre », du choix de ces couleurs. Un bleu, un vert, un jaune mais surtout pourquoi ce violet rouge et ce rouge rosé, 2 couleurs très proches? Pourquoi pas un vrai rouge ou un orange? D’ailleurs, l’Observatoire me faisait remarquer que, sur Bamboo Paper, pour le choix de couleur du calepin, l’un de ces 2 « rouges » Wacom avait disparu. Trop proche.

IMG_0738

Et là, c’est une histoire de hasard. Vince. Alors qu’il regardait la pochette de l’album Sergent’s Pepper Lonely Heart Club Band, il remarque que les 4 couleurs des tenues des Beatles reprennent celles de Wacom, notamment ces 2 « rouges » (violet et magenta-rose). Puis curieux, puisqu’il reconnait qu’il n’y a que 4 couleurs et pas 5, il manque le jaune, il s’intéresse à l’intérieur de la pochette et finalement il la trouve. On a nos 5 couleurs : nos 2 rouges (rose et violacé – selon les JPG et les scans sur internet, ces 2 couleurs deviennent soit rose, soit rouge vermillon), le bleu ciel, le vert pomme Granny-smith et notre jaune citron. D’ailleurs le costume de John Lennon, selon le fond change, soit il est vert, soit il est jaune. Comme si ces couleurs étaient interchangeables.

sergentpp

Que cela soit sur la pochette complexe de l’album ou le fond uni, ces 5 couleurs se détachent parfaitement. Découverte, hasard , coïncidence, reprise. C’est un fait. Ce sont les mêmes.

Alors là, chères lectrice, chers lecteurs, j’ai décidé de mettre en branle la machine WacometmaPomme. Vince, tout émoustillé, par cette découverte étonnante, a sorti son baratin habituel. Vince dans le texte,  c’était :  » Tu vois. Je suis sûr à 99,9% d’avoir raison. Les cinq couleurs des Beatles pour Sergent Pepper, ce sont les couleurs du logo Wacom. Et je vais le prouver. Tu vois, moi, pour comprendre, je me mets à la place d’un anglais. Je pense comme un anglais et j’enquête comme un anglais. Et le plus parfait des enquêteurs anglais, c’est Sherlock Holmes. Désormais, je suis Sherlock Holmes. En plus, j’ai assisté à tous les conférences de Didi-Hubermann sur Sherlock. Tu vois,… Sémiotique… Sidney Paget… Pearce (Vince cite toujours des personnes que personne connait et des trucs bizarres, quand il est en effervescence). J’ai tout lu Conan Doyle, excepté ces daubes historiques. Et savez vous ce que tu dis toujours Holmes à Watson? Vous savez pas? (Vince pose toujours une question, mais c’est lui qui y répond tout de suite) Holmes dit toujours qu’il ne faut jamais se demander pourquoi quelqu’un fait quelque chose, mais pourquoi quelqu’un fait quelque chose à ce moment là. Pourquoi cette personne change ses habitudes? Donc je vais enquêter sur ce qui s’est passé en 2006 et 200 pour savoir s’il n’y pas une influence Beatles/Sergent pepper à ce moment là. Je vais remuer ciel et terre et internet, pour çà. » Puis Vince s’en est allé. Il est revenu une semaine après avec un gros dossier.

Mais entre-temps, j’avais demandé au petit Prince et au Ninja Capseur de me faire un dossier sur l’album Sergent Pepper. Résultat avec les mots du petit Prince :  » Tu vois, les Beatles, à l’époque, c’est psychédélique! C’est zarbi. C’est flower power avec du LSD ». Coup d’oeil sur Wikipedia à Psychédélisme. Pour illustrer notre mot, Wikipedia nous gratifie dans la définition française et anglaise, d’une belle fleur psychédélique, proche de notre logo. On se rapproche. ;p

psycho

Les 4 garçons dans le vent de l’Observatoire nous rejoignent dans notre enquête. Tout de suite, ils me disent :  » on va voir tous les films psychédéliques de l’époque, notamment les 2 films des Beatles, Yellow Submarine et Magical Mystery Tour« . Le lendemain, (ils avaient tout vu toute la nuit), l’Observatoire a beaucoup parlé d’un film avec Jack Nicholson en hippie avec une queue de cheval, mais ce qui m’intéressait c’était de savoir s’il y avait  un lien avec nos couleurs. Et bien oui, à la 20eme minutes de Magical Mystery Tour, les touristes regardent à l’extérieur du bus et là, disons le, nous avons un joli jeu de filtres colorés assez cheap du paysage extérieur, qui correspond à nos 5 couleurs. À ce stade, on commence à trop brûler.

MMT2

 

J’attendais toujours Vince et son enquête et je me suis dit : « Rhonda, t’es une femme. Tu es direct. Tu vas droit au but (moi  aussi, j’utilise des expressions de kékés fouteux ;p). Pas de chichi. On ne se complique pas la vie. Et le sixième sens féminin, il est où? Finalement pourquoi ne se pose t’on pas la question la plus simple de toutes : y a t’il un lien entre les Beatles et l’agence Wolff Olins, qui a créé le logo Wacom? L’agence est anglaise, après tout. » Gros coup de marteau sur la tête. Ha, le sixième sens de la femme, c’est ce qu’on a fait de mieux sur terre. Le premier client de Wolff Olins a été… Les Beatles pour le label Apple Corps.

applelabel

Coïncidence : Michael Wolff et Wally Olins se sont rencontrés en 1965, l’année de l’album Sergent Peppers des Beatles. Bien sûr, toute personne qui connait l’agence Wolff Ollins, qui s’intéresse aux Beatles, savait ça. Bah nous, on ne la savait pas. On s’excuse d’être inculte parfois, mais on ne peut pas tout savoir. Donc j’ai fait travailler les garçons pour rien, puisque le lien, maintenant, est évident. Wolff Olins a tout simplement repris cette gamme de couleurs, car c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes. Ce sont les couleurs de Wolff Olins, qui ont été éprouvé dès 1965 avec Sergent Peppers. D’autres exemples sur leur site

Wolffolinscouleurs

Aléas des grandes aventures, alors que j’écrivais sur Wolff Olins, le site vient de changer depuis quelques jours. Toutes les pages Beatles et Wacom ont disparu (peut-être temporairement). Mais comme WacometmaPomme est la mémoire de tout, j’avais fait des captures écran il y a déjà un  mois. ;p Ci-dessous, les captures de la page Wacom qui n’est plus accessible. Allez y avant que tout disparaisse. L’explication, peut-être, vient du fait que Wolff avait quitté l’agence et qu’Olins est décédé cette année.

wacomwolffolins

Si cela a disparu du site WolffOlins.com, on peut encore accéder dans le cache et dans des pages pas encore effacées dans un dossier Archives (merci Vince) à http://archive.wolffolins.com/work/wacom#.

wolffolins-Wacom2

On n’a pas résussi à retrouver la page sur Apple Corps dans les archives (j’avais pas fait de captures de notre pomme Granny-Smith – peux pas penser à tout). Mais il suffit d’aller sur le site de Michael Wolff.

wolff

Enfin, Vince arrive. Comme d’habitude, il nous présente des choses tirées par les cheveux, mais présentées par lui, cela devient tout à fait crédible. Bien sûr, quand je lui ai expliqué le lien historique entre Wolff Olins et les Beatles, il a fait gris mine, mais il a répondu d’un air nonchalant : « De toute façon, je l’avais deviné. » Du Vince, quoi.

La théorie de Vince, c’est qu’en 2006, il y a eu un revival des Beatles avec le spectacle du Cirque du Soleil, intitulé  « Love ». Personnellement, je ne connaissais pas. Il est vrai, lorsqu’on voit l’univers, qu’on peut noter un environnement très ressemblant à celui du logo Wacom mais aussi à celui de Bamboo. On retrouve les dessins, les motifs curvilignes et floraux. Pour conclure, on peut penser – pour faire plaisir à Vince-, tout comme Kenshen Teo et  l’environnement japonais de son enfance, qui l’aurait influencé, que l’environnement de ce spectacle « Love » aurait ravivé des images et des idées à l’agence Wolff Olins. Ci-dessous, les montages de Vince pour accréditer sa thèse.

cirque3 cirquedusoleil  cirquedusoleil1

Voilà, chères lectrices et chers lecteurs, que se termine notre dossier Rhonda sur l’origine et le sens du logo Wacom, qui a fait couler beaucoup d’encre numérique. En société, vous pourrez enfin expliquer le logo Wacom, parler de Global Company, d’Holistic Concept, etc.. Tout ça, grâce à un petite aide de l’équipe de WacometmaPomme. Vous savez tout et vous pouvez dire à chaque fois que vous saisissez votre Grip Pen : « Wow, c’est une journée magnifique! Il est temps de créer des choses nouvelles » 🙂

Ps : pour les fans d’Apple ((by Steve et Woz), dans les archives en cache de WolffOlins (pas vérifié si c’est toujours dans le blog), on a appris que c’était eux qui avait fait le design de (red) et qu’il semble que la typo Din ait été modifiée en interne pour l’Apple Watch. Vraiment un truc de nerd de la typo.

DinAppleWatch




Catégories: Wacom
Tags:

.:. .:. .:. .:. .:. .:. .:.



Nom (required)

Email (required)

Site Web

Laissez un commentaire sympa ou très intelligent











La log