Rss
archives
La log



















fancy

Luttons ensemble contre la pandémie

20 03 2020

1

rondha_enguerre

Face à la Pandémie, nous devons tous lutter ensemble et être coordonnés ensemble. En agissant seul, nous ne pouvons pas vaincre la pandémie.
Voici une page destinée à vous informer sur tout.

[DÉPLACMENTS . TÉLÉCHARGEZ L’ATTESTATION V3. (TROISIEME VERSION) ]

UNE PANDÉMIE est le développement et la propagation rapide d’une maladie contagieuse, le plus souvent d’origine infectieuse, chez un grand nombre de personnes. L’épidémie se limite et donc à une région, un pays ou à une zone bien définie.
La grande majorité de la population n’étant pas immunisée contre ce nouveau virus, son impact et sa gravité sont potentiellement plus élevés que dans le cas d’un virus déjà connu. « Si un pourcentage élevé de la population est infectée, même si la proportion des sujets infectés contractant une forme grave est faible, le nombre total des cas graves peut devenir relativement important » (OMS – lien)

En résumé, une PANDÉMIE, c’est rapide, c’est mondial et on n’a pas de vaccin contre. Et oui, d’habitude, on a toujours un vaccin ou un médicament, qui nous soigne. Là non. Et comme le virus se propage très très très rapidement, tout le monde peut être touché. Une épidémie, comme elle est circonscrite à une région et est plus lente à se propager, permet à des chercheurs de trouver un vaccin. Ainsi si le virus apparaît dans une autre partie du monde, on peut tout de suite soigner avec le vaccin découvert. Là non.

Si la contamination et les épidémies massivement mortelles ont disparu de notre civilisation occidentale, on la connait que par des films ou de livres, qui sont, depuis longtemps, que de la fiction et de la science fiction. Dans le monde réel : la Peste noire (XIVe siècle), c’est -30% de la population européeenne. La Grippe espagnole (XXem siècle), c’est plus de mort que la 1er guerre mondiale (entre 25 et 50 millions).

Donc pour lutter contre cette pandémie, nos gouvernants décident du confinement et des mesures pour  enrayer la propagation : port d’une protection , port de gant lorsque vous sortez, lavage des mains régulièrement (Gel Hydroalcoolique), déplacement que nécessaire, en mouvement, ne pas être à moins d’1 mètre.
[MAJ] j’ai retiré le mot « masque », remplacé par « Protection » car, vu que nous sommes en pénurie de masques, nos gouvernants ne veulent pas parler d’un port de masque obligatoire pour tous mais uniquement pour les soignants. De plus, des ennemis volent des masques aux hôpitaux et aux médecins, donc nos gouvernants utilisent un discours de communcation (pour na pas écrire mensonger) sur la non utilité et obligation du masque pour éviter  des vols massifs de masque.  Il faut que vous mettiez impérativement de toute façon, une protection sur votre nez et bouche (voir yeux). Chandail, foulard, bandana, toute protection réduit tout simplement le contact si quelqu’un éternue sans que vous ayez le temps de prendre un mouchard. L’éternuement vous concerne aussi, donc mettre une protection vous empêche aussi de lâcher dans l’air toute sorte de microbe.

Comportement à avoir

 

Comment se laver correctement les mains.

Pourquoi il est important de bien se laver les mainsZapping Web

Ce qu’on peut faire ou pas (source le Figaro)

  • Ce qui est permis

Pour tout déplacement, il faudra au préalable remplir une attestation sur l’honneur qui indiquera, en cas de contrôle, le motif de votre sortie. Ce justificatif est téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur. Vous pouvez soit l’imprimer, soit le recopier sur papier libre. Après la version papier de ce justificatif, une version digitale sur le téléphone portable est acceptée par les autorités. «Il appartiendra à chacun de le remplir pour préciser la nature de son déplacement, sa destination et ses raisons», a expliqué Castaner. TÉLÉCHARGEZ L’ATTESTATION V3. (TROISIEME VERSION). Accédez à la version numérique : https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/

Aujourd’hui, l’amende pour non-présentation du justificatif s’élève à 35 euros. À partir de mercredi, les Français qui ne pourront justifier leurs déplacements s’exposeront à une contravention de 135€ majorée à 375 euros. Il faudra une attestation différente pour chaque journée, et chaque sortie prévue (une pour les courses, une pour le sport…). En revanche, les cartes professionnelles, dont celles des médecins et des journalistes, font office d’attestation.

Les déplacements devront être brefs, à proximité du domicile, et liés à l’activité physique individuelle des personnes.

Se rendre sur le lieu de travail. Si le télétravail n’est pas possible, un justificatif permanent est nécessaire. Les déplacements professionnels ne pouvant être différés sont également autorisés. Les professions médicales, tout comme les journalistes encartés pourront continuer de circuler librement, «au nom de la liberté d’information».

Faire les courses. Il est autorisé d’effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés, à condition de rester à un mètre de distance ou de porter un masque. Selon l’arrêté du 15 mars, ont l’autorisation de rester ouverts les magasins d’entretien et de réparation de véhicules automobiles, les commerces de fournitures nécessaires aux exploitations agricoles, les magasins de produits surgelés et d’alimentation générale, les supermarchés et hypermarchés, les fruits et légumes, les poissonneries, les boucheries, les boulangeries et pâtisseries, les cavistes, les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives, les bureaux de presse et de tabac, les stations essence, les pharmacies, les animaleries, les blanchisserie-teinturerie, les services funéraires et les magasins de réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication.

Sortir son animal de compagnie. Il est autorisé d’aller promener son chien quotidiennement, mais cette balade doit être brève et ne doit pas se faire en groupe. Il est également possible d’amener son animal chez le vétérinaire pour un rendez-vous. Sortir avec lui sur son balcon ou dans son jardin est aussi autorisé.

Se soigner. Les déplacements pour motifs de santé sont acceptés, ainsi que pour assistance aux personnes vulnérables (handicap, isolement, aide pour les tâches de premières nécessités). En cas de maladie chronique ou d’un renouvellement d’ordonnance, vous pouvez vous rendre à la pharmacie, même si votre ordonnance a expiré. Si vous avez des symptômes d’une infection respiratoire ou une fièvre supérieure à 37,5°C, il vous est demandé de rester chez vous, d’appeler votre médecin traitant mais de ne pas se rendre à son cabinet ou aux urgences.

Faire du sport. «On pourra toujours pratiquer une activité physique (…) mais chacun devra le faire avec parcimonie», a souligné le ministre de l’Intérieur. Toute activité sportive devra se faire à proximité du domicile et ne pas impliquer de rencontrer d’autres personnes. Le ministère des Sports a précisé que le footing est autorisé s’il ne dépasse pas un ou deux kilomètres. Les sports de groupe (football, rugby, basket-ball…) sont interdits.

Se faire livrer à domicile. Les restaurants ont fermé leurs portes le 15 mars, comme tout comme les bars, brasseries, cafés et discothèques. En revanche les activités de vente à emporter et de livraison sont maintenues dans les restaurants et débits de boissons, avec la recommandation d’éviter tout contact. Frichti, UberEats et Deliveroo proposent déjà des «livraisons sans contact».

Faire des réparations chez soi. «Les interventions urgentes de plombiers, électriciens, etc. sont autorisées«, précise le ministère de l’Intérieur. Ces professionnels «devront présenter une attestation pour se déplacer». Mais cette tolérance ne concerne que les travaux urgents, pas ceux de convenance : il n’est pas possible de refaire sa cuisine.

Déménager. Malgré les mesures de confinement, il est encore tout à fait possible de déménager si votre bail arrive à terme. Inversement, un locataire qui aurait posé son préavis peut décider de rester chez lui plus longtemps que prévu, tout en continuant bien évidemment de payer son loyer.

Le ministère de l’Intérieur confirme que «les déménagements sont autorisés, mais doivent être limités aux besoins stricts. Ils doivent être reportés chaque fois que nécessaire». Il est cependant impossible de demander à des amis d’aider à porter les cartons ou meubles, le gouvernement demandant de limiter les contacts à cinq personnes par jour. Si le président de la Chambre syndicale du déménagement a recommandé aux sociétés de déménagement une fermeture de quinze jours, certaines entreprises continuent toutefois de fonctionner.

Aller au marché. Les marchés «où l’on voit des foules et qui ont beaucoup d’étals» seront «amenés à fermer», a déclaré le ministre de la Santé ce mercredi 18 mars. «Les marchés où on va chercher à manger doivent pouvoir continuer de fournir de la nourriture aux personnes», a-t-il précisé, mais en revanche «ceux où l’on voit des foules, […] où il y a autre chose que de l’alimentaire sont amenés à fermer».

  • Ce qui est interdit

Bronzer sur la plage. L‘accès à toutes les plages de la Méditerranée est interdità compter du jeudi 19 mars dans le cadre des mesures de prévention, a indiqué le préfet de la zone de défense et de sécurité Sud. Le préfet du Morbihan a également interdit par arrêté l’accès aux plages sur son littoral.

Les dîners de famille et les rassemblements entre amis. Il est interdit de se retrouver, que ce soit dans la rue ou dans un appartement, la priorité étant de limiter ses interactions sociales. Organiser une fête chez soi, organiser un mariage ou recevoir pour un dîner n’est pas autorisé. Les déplacements et rencontres sont acceptés uniquement dans le cas d’un motif familial impérieux ou de garde d’enfants.

Faire du vélo. La Fédération française de cyclisme a rappelé que la pratique du vélo était interdite en cette période. Elle «n’entre pas dans les conditions prévues du décret et constitue donc une infraction susceptible d’une verbalisation».

Les visites dans les structures accueillant des enfants et des adultes. Il n’est pas autorisé de se rendre dans les maisons de retraite, les prisons ou les orphelinats, excepté dans certaines situations particulières pour lesquelles l’absence de lien avec un aidant référent serait particulièrement préjudiciable (risque de décompensation, troubles du comportement…) et avec l’accord du médecin.

Chasser et pêcher. Il est interdit de prélever des espèces comme le sanglier, que ce soit de façon collective ou individuelle. La Fédération nationale de la pêche a également indiqué que toute activité devait être suspendue jusqu’à nouvel ordre, alors que la saison des truites vient à peine de démarrer. Le président de la Fédération nationale des chasseurs précise que ces restrictions s’appliquent selon les départements : «Les piégeurs et les gardes particuliers peuvent continuer à œuvrer sur leurs territoires respectifs, à condition d’être seul». En Gironde, les chasseurs ont l’interdiction de réguler les espèces nuisibles comme le sanglier, le renard et la corneille. La préfecture de la Mayenne a également pris deux arrêtés afin de suspendre la chasse et la pêche. «Les pièges doivent être laissés détendus. Par ailleurs, les opérations de comptage de gibier, sont également interdites», précise la préfecture dans son communiqué de presse.

Les sorties pour des achats non-prioritaires. Seulement les courses «essentielles» sont autorisées. Il est donc demandé de remettre à plus tard les achats non-prioritaires.

Aller à la messe. Les diocèses d’Île-de-France ont annoncé vendredi 13 mars la suspension des messes catholiques dominicales. Il n’est pas possible de participer à un rassemblement ou une réunion de plus de 20 personnes au sein d’un lieu de culte. Toutes les messes même en semaine, baptêmes, mariages, confessions, chemins de croix, rencontres, activités pastorales en groupe sont supprimées. Seules les célébrations d’obsèques sont possibles avec un public réduit. Les églises restent ouvertes mais il n’y aura pas d’accueil. Une messe télévisée réalisée sans public sera diffusée en direct chaque dimanche, de 10 heures à 11 heures, jusqu’à Pâques.

Faire de la voile. Les Préfectures Maritimes de la Manche, de l’Atlantique et de la Méditerranée ont précisé que les activités de plaisance, de tourisme ou de loisirs nautiques étaient interdites en France jusqu’au 31 mars.

Partir en vacances. Quitter la France ou voyager n’est pas autorisé. Les frontières de l’espace Schengen seront fermées à partir de ce mardi 17 mars à midi pour une période de 30 jours. Si vous vous trouvez à l’étranger, vous pouvez rentrer en France en contactant l’ambassade de France du pays où vous vous trouvez. Ceux qui se trouvent «en dehors de leur domicile ou de leur résidence» peuvent se déplacer pour y retourner. Le ministère de l’Intérieur explique qu’on peut «se rendre dans sa maison de campagne» mais uniquement pour s’y installer durant toute la durée du confinement, et non pour un voyage de loisir. Les transports continuent d’ailleurs de circuler, bien qu’à une fréquence réduite.

Faire du sport ou pas (source Équipe)

Médicaments à ne pas prendre

Vous ne savez si vous êtes atteint du virus. Qui appeler ?(source Le Parisien + LeMonde)

 

Faîtes un test en ligne à >>>> https://maladiecoronavirus.fr

 

rondha_enguerre

J’ai confiance en vous!

 




Catégories: Événement
Tags:

.:. .:. .:. .:. .:. .:. .:.



Cet article à été écrit le vendredi, mars 20th, 2020 a 19 h 02 min sous la catégorie Événement. Vous pouvez suivre les commentaires de l'article en vous abonnant au RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien.


1 commentaire



  1. Maj du site - WacometmaPomme | WacometmaPomme écrit le 23. mars 2020 a 15 h 25 min                  

    […] Luttons ensemble … 20 / 03 […]

Nom (required)

Email (required)

Site Web

Laissez un commentaire sympa ou très intelligent











La log