Rss
La log




























vince_initiative

vince-ibookstore1

vince-appstore

vince-ibookstore2

fancy

Pixelmator






Pixelmator est un énième soft payant qui utilise Core Image de Mac. Le truc marrant avec Pixelmator est son histoire car la version 1 ne prenait pas en compte les tablettes graphiques. Donc c’était un peu naze, vu que certains softs gratuits en Core Image reconnaissent le stylet. La version 1.1 apparait avec la reconnaissance enfin de la tablette, mais il y avait un bon bug avec la gomme du stylet (dès qu’on l’utilisait, votre sélection restait sur l’outil Gomme dans la barre à outils au lieu de revenir à l’outil précédent lorsque vous retourniez votre stylet). La version 1.1.1 règle finalement ce problème.
Il ne faut pas se leurrer: la reconnaissance du stylet dans ce type de soft est assez faible. La qualité du trait est assez déplorable en général. Ne comptez pas tracer rapidement un trait si vous voulez éviter les escalier. Ne compter pas trop travailler sur des document de 300 dpi, les traits du stylet rament et vos courbes deviennent des triangles.
Ce qui est bien, c’est que le soft reconnait tout de suite le stylet. Seule la pression est reconnue, pas l’inclinaison. La pression joue exclusivement sur la taille des outils, pas l’opacité. Les outils pris en charge par Pixelmator: le crayon, le pinceau, la gomme et le tampon de duplication. Comme citée plus haut, la gomme du stylet est reconnue. Sympa.
pixel1


On a aussi la possibilité de créer ses propres brushes, même si c’est assez basique. À noter un truc de boulet (à moins que je me gourre): pour pouvoir créer une forme nouvelle de brush, il est impossible de passer par une forme dessinée directement dans le logiciel même. Il faut importer une image de forme sur votre bureau par un cliquer-glisser vers la palette Brushes pour l’ajouter. Donc vous êtes obligés de dessiner votre forme, l’exporter en format image (Png de préférence pour garder la transparence), et vous importez votre fichier dans Pixelmator. :/
D’un autre côté, c’est très pratique si vous avez plein de fichiers .png de formes déjà faites, il vous suffit juste de les glisser dans la palette Brushes. Mais bon, ça voudrait dire que vous avez fait vos brushes avec un autre soft.lol

pixel2


MAJ 21 février 2009 :Que s’est il passé chez le Team Pixelmator????!!! De nouvelles copines, un nouveau tour de table fructueux, le visionnage de la saison 3 de Dexter?

La gestion du stylet avec la version 1.4 est totalement transformée. Il y a une reconnaissance de la pression parfaite, toujours pas de l’inclinaison pour autant. Cette gestion de la pression est destinée à 6 outils maintenant : Pinceau, Crayon, Tampon, Goute d’eau et Goutte d’eau et Netteté. Outre le diamètre, la pression gère également la diffusion (éparpillement d’une forme) et le flux. Dommage qu’on n’ait pas une vraie gestion de l’opacité par la tablette. Mais on ne fait pas la fine bouche vu que qu’avant cette version 1.4, la gestion du stylet était pourrie, limite pitoyable, vu les ambitions affichées par le team de développeurs. « Grosse daube… », ajoute le petit Prince.
Tout est fini, mais, histoire de se marrer, un visuel d’Avant et d’Après :

pixelmator

On peut donc lever son châpeau pour Pixelmator car il nous offre la meilleure gestion du stylet pour un soft en Core Image. La palette des options des Formes s’est énormément agrandie (voir la précédente pour se marrer à nouveau), même si pour le stylet et sa pression, cela ne concerne que 3 paramètres : le Diamètre  (normal), la Diffusion (pratique pour une forme multipliée qu’on veut éparpiller par la pression) et le Flux (qui adoucit le tracé en donnant le change à une  véritable gestion de l’opacité). Mais la grande force de Pixelmator est  le tracé qui est vraiment nickel pour dessiner. Maintenant ce soft fait partie des meilleures applis pour dessiner.

pixelmator2

Donc on peut faire cela maintenant avec Pixelmator. 🙂 Alors c’est un dessin d’un type qui avait choisi 80% d’actions dans son assurance-vie et il vient d’avoir les résultats de sa banque. et comme ça flirte avec les  -30%, il est un peu véner car il a perdu presque  1 tiers de la somme injectée. Et comme il y a 2 ans, c’était du -45%. Donc là, il ne lui reste plus beaucoup…

pixelmator3

Bien sûr, il y a des défauts avec ce soft : une grosse difficulté à gérer des fichiers lourds (essayer de dessiner sur du 300 dpi, le tracé rame totalement), des bugs de palettes et d’outils (l’icône de la pipette reste bloquée ou la palette Options a des gros bugs d’affichage qui font qu’on ne peut plus bouger les slides – ???), la création de nouvelles formes se fait toujours, soit avec les réglages par défaut de la palette Forme, soit en faisant un cliquer-glisser d’un fichier Jpg, Png ou autre dans la palette Formes (impossibilité de dessiner une forme perso dans le soft et de l’enregistrer dans la palette Formes -???). Pour cette dernière façon, Pixelmator permet, avec cette version 1.4, l’import des fichiers brosses de Photoshop (le fichier .abr), mais cela ne concerne que la figure de la brosse et aucun autre paramètre. Donc si vous téléchargez des brosses qui jouent sur la pression,  la couleur ou la diffusion, tout disparait, il ne vous reste plus qu’un point. Cela vient du fait que Pixelmator reste un tout petit soft par rapport à celui d’Adobe. Donc c’est un peu du pipo, mais si vous avez des bibliothèques de formes du type à utiliser avec un clic de souris (du style : « j’ai passé l’après-midi à scanner des photos de murs cassés pour pondre ma biblio .abr que je vais baptiser originalement Grunge. Demain, je scanne des photos de tâches. »), c’est Ok.En résumé, l’évolution superbe de Pixelmator montre que beaucoup de logicels gèrent très mal la pression d’une tablette graphique. Cela ne vient pas du périphérique, mais de l’application en général car on  rappelle encore, qu’il s’agit juste d’une appli en Core Image d’Apple. En gros, si vous dessinez mal, c’est la faute du soft, pas de vous. 😉
– « Moi, je me permets d’ajouter un truc! Les gars de Pixelmator ont quand même pompé à nouveau Photoshop.  Avant il y avait un tracé de naze et qu’ils s’en foutaient un peu. Puis comme Adobe vient de moderniser le tracé sur Photoshop Cs4, ça y’est,  ils s’y intéressent comme par hasard. Cela reste quand même des gros suiveurs, ces mecs, sans aucune originalité. Ils ont même ajouté un filtre Nuages! Sans blagues lol « , balance le petit Prince.
– « Le tracé est génial. Tu ne peux pas critiquer cela. Ici, on est là pour mettre en valeur les softs qui utilisent la tablette graphique et les juger objectivement. La feuille de route, le business plan, le marketing, la com’, on ne juge pas. « , conclut Vincenwoo. « Et puis sur leur site, ils ont affiché une belle Bamboo. »

pixelmatorbamboo
-« Normal. Il n’y a pas de reconnaissance de l’inclinaison, donc ils ne peuvent pas afficher une Intuos ou une Cintiq. Il aurait pu mettre une Bamboo fun, plutôt qu’une Bamboo…. »
– » T’es vraiment mauvais langue, ces temps-ci, toi… »


Pixelmator 1.6 est là. Rien de nouveau en ce qui concerne les utilisateurs de tablette – ou les brosses – ou les outils de la barre- ou la non-reconnaissance de l’inclinaison. Seul bémol dans cette nouvelle version : le tracé est moins bien. Je ne sais pas si c’est le passage en 64 bits, Snow Leo ou le driver Intuos 4, mais les tracés ont des petits ratés que la version 1.5 n’avait pas.
Donc le gros tour de force de la version 1.6 est… de faire moins bien que la version 1.5 :

pixelmator16


Des petites modifications et des petits trucs nouveaux pour nous dans 1.6.5.

Tout d’abord : des changements d’énumérés avec des ajouts de paramètres dans les propriétés des brosses.

Peut-être que c’était déjà présent dans 1.6. Mais bon, je viens de le voir…

Arrivée de bibliothèques de brosses classées par thème. Il suffit de cliquer en bas à droite de la palette des brosses. Il y a peu de brosses par biblio (une dizaine en général), mais elles sont pertinentes.

Finalement… Peut-être que tout était déjà avant dans la version 1.5… À part l’arrivée de nouveaux modes de fusion, ça se trouve, il y a rien de nouveau dans Pixelmator 1.6.5…


Pixelmator 2 sort. Plein de nouveaux outils sortent pour le stylet! Super! On les connait tous… Ha bon… En effet, en ce qui concerne les utilisateurs de tablette, ceux-ci retrouveront dans la nouvelle palette d’outils de Pixelmator 2, qui vire plein d ‘éléments très Photoshopiens en bas de palette pour ajouter des outils de retouche ponctuelle très… Photoshopiens.

Bienvenue donc à l’Outil Doigt, l’Outil Sparadrap, l’outil Densité +, l’outil Densité – et l’outil Éponge. Apparaissent aussi les outil Oeil rouge et les plumes. Mais ces derniers n’utilisent pas les propriétés particulières du stylet. À noter un fait important : le Crayon disparaît.

Nouveau visuel de l’interface qui passe du gris foncé au gris très foncée. D’après le petit prince, c’est anthracite. C’est pas pareil selon lui. Après, l’étape suivante, cela devrait être noir logiquement.

L’ouverture de la palette des Brush Setting change et le slide « Angle » qui apparaissait ou disparaissait selon la forme est omniprésent et devient grisé lorsqu’on ne peut l’utiliser.

Le tracé chez Pixelmator est assez particulier car la pression du stylet gère l’épaisseur du trait, mais en début de tracé, c’est à dire quand l’épaisseur est petite, on constate une opacité faible. En gros, on a une légère transparence. C’est visible sur le pinceau, mais j’ai constaté, que c’est le cas pour tous les autres outils qui sont sensibles à la pression, du tampon aux nouveaux outils comme l’outil Smudge. Donc il n’y a pas de gestion de l’opacité par la pression; le réglage de l’opacité ou de la force se fait par un slide dans la barre des propriétés horizontale en haut de l’écran. Mais un tracé avec une faible pression démarre avec une opacité plus proche du 10% que du 100%. Également, on constate que la gestion des différents niveaux de pression n’est pas parfaite car un gros trait ne se termine jamais en pointe parfaite.:/

Un visuel de la palette de Pixelmator 1.6 et de la version 2 par comparaison.

On passe en revue les nouveaux outils. Pour ne pas faire de jaloux, j’ai inclus la gomme et les outils flou et Renforcement  déjà présents dans la version précédente. On rappelle que la Gomme du stylet est reconnue mais que le Touch Ring de la tablette ne l’est toujours pas par défaut. À vous de paramétrer le driver par le choix Touches…

On s’attarde pour finir sur les outils Doigt et les outils Densité :

Pour conclure, laissons le dernier mot au petit Prince.
« C’est pas gris foncé, c’est anthracite. C’est pas pareil. Cela se voit que… »

Maj : On a retrouvé le soldat Crayon. Il a un adjudant avec lui. L’outil Crayon est bien présent dans Pixelmator 2. Il faut aller dans les nouvelles préférences du logiciel au nouvel onglet « outils ». L’outil Crayon et un nouvel (???) outil Pixel (outil qui fonctionne à 1 pixel. Comme par hasard…) sont présents. Il suffit de faire un cliquer-glisser de l’icône vers la barre à outils pour retrouver le crayon. La preuve par l’image…


Pixelmator 2.2 mise tout sur le vectoriel avec plein de figures à gogo avec une palette dédiée au style et surtout les filtres en proposant plus de 150 types. Côté stylet, rien de nouveau. Un nouvel outil apparait, l’outil sélection peinture, mais ce dernier n’est juste là que pour sélectionner des couleurs. Pas de reconnaissance de pression. À noter que les réglages par défaut du Touch Ring (autozoom) ne sont toujours pas reconnus. Ils pourraient faire un effort. Sinon l’interface est toujours aussi mignonne.

pixelmator22-1

Ce nouvel outil en question et en action, je présente l’outil sélection peinture La barre des propriétés permet d’ajouter ou de supprimer des parties de sélections avec cliquant sur le bouton radio adéquate.

pixelmator22-selectpein

Le tracé n’a pas changé. Il manque une gestion de la fin de pointe, donc pour avoir de belles pointes au final, il faut s’appliquer en relâchant parfaitement sa pression.


Pixelmator 3 est là. Rien de nouvau pour nous, excepté une fonction contour de pinceau dans la nouvelle palette Styles. Même les nouveaux outils de déformation n’utilisent pas la mression du stylet. Sniff…

Sinon l’interface de la version 3, qui ne change pas trop.

pixelmator3-1

On arrive à une fonction de la palette styles, qui permet de styliser votre tracé. Attention, faîtes le après votre tracé. Si vous activez ce paramètre (ou un autre comme l’ombre) pendant votre dessin, ça rame monstrueusement à chaque tracé.

pixelmator3-2

Pour finir le bêtisier de Pixelmator 3. Histoire de remplir, car on est des chacals.
1/ le doublon formes qui fait toujours rire. Les figures vectorielles et les brosses ont la même appellation « Formes » en français, donc pour les distinguer dans le menu contextuel, on a droit à « formes » et « les formes ».
2/ le nouvel ouyil de déformation
3/ la brosse « Extrait »

pixelmator3-bug

Bug 2 pour finir : la nouvelle palette Styles de Pixelmator 3 apparait dans la version 2.2, si vous avez les 2 softs installés (si, si si). Et là, elle est grisée avec comme nom Paramètres de Formes et est appelée avec Style de Formes dans le menu contextuel. Bien sûr, les Paramètres de Formes sont toujours les réglages dans la palette Formes.

pixelmator3vs22

Certainement, un coup des nouveaux ouyils de déformation. Je ne veux pas être mauvaise langue, mais s’ils avaient reconnu la pression du Grip Pen, cela ne serait pas arrivé. Et toc.


retour
categories