Pay the Apple

observatoire_observe

S’il y a un film qui a fêté les 40 ans d’Apple avant l’heure, c’est bien ce film d’U. Edel, Pay the Ghost, un film d’horreur, au scénario sympa assez fourni (quoique bien pompé sur les films/productions de J. Wan), mais qui fait pas peur. À voir donc en famille, surtout qu’on a une sorcière qui a kidnappé le fils de Nicolas Cage. Un peu comme dans House de S.Miner.

Mais là, côté placement de produits marqués de la pomme, c’est simple, on se croirait dans un Apple Store. Le film étant sorti en 2015, on n’a pas eu droit à l’iPad Pro avec l’Apple Pencil et pas d’Apple Watch non plus, même si on a une une scène sans aucun sens où un aveugle demande la montre de Nicolas (???). Sur le coup, on s’est dit : Nicola porte une Apple Watch (??? ???). Et bien non! Mais on s’est dit que la scène avait été écrite simplement pour caser le produit, vu que ça arrivait comme un cheveu sur la soupe.
En résumé, Pay the Ghost est un film qui aurait pu être sur la top list du lapin.

On commence forcément par l’iMac toujours là au rendez vous. iMac 27 pouces, bien sûr. Exceptionnellement, il y en a 2 pour 1 personne! Malin. Pourquoi pas?

PTG1

Un film sans le Macbook Pro ne serait pas un bon film.

PTG2

L’iPhone est là. Autant mettre toute la gamme, pendant qu’on y est. Un film sur les 40 ans sans les iPhones, c’est pas possible… Et avec de bons plan de profil et on évite de cacher le logo avec le doigt, s’il vous plaît. On n’a pas apprécié le coup du verre ci-dessus.

PTG3

Et puis, là on a droit à une vraie Keynote sur l’iPhone. On peut appeler, utiliser Plans, regarder des photos, mettre le haut-parleur, mettre en double appel et bien sûr, on nous montre bien quand le recharger. Étonnant que Siri n’ait pas été utilisé pour trouver la sorcière.

PTG4

Pour l’iPad, c’est pareil. On nous montre bien qu’on peut regarder des films avec, que c’est bon pour les enfants, qu’on peut dessiner avec et que ça fonctionne avec le multitouch. Une vraie pub Apple pour le coup.

PTG5

Pendant ce temps-la, les flics, qui comprennent rien à ce qui se passe, n’ont pas de MacBook Pro, eux, mais un gros PC tout pourri. Ils ne peuvent rien résoudre avec ce matos forcément. On le sait, que les policiers ont toujours du matos bien nazes car ils n’ont jamais de moyens. Des pauvres, ces fonctionnaires… Donc ils ont des PCs moches et lourds. Grâce à son iPhone élégant et son MacBook Pro fin, au moins, Nicolas Cage fait la nique aux démons, lui. Il comprend tout, et tout de suite, et il résout l’affaire en moins de deux.

PTG6

En cadeau, pour conclure ce billet, on vous met la meilleure scène de House de Steve Miner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.