Rss
archives
La log



















fancy

Nik Collection 3 DxO

5 06 2020

0

vince_initiative

Vous avez du recevoir votre publicité dans votre boîte mail. Dxo sort une version 3 des plugins Nik Collection compatibles Adobe Photoshop et Lightroom. On rappelle, vous payer une mise à jour ou un achat 1er pour une licence à vie (pas d’abonnement). Pour le lancement, vous avez comme d’hab’ une promo temporaire à -30% pour faire passer sous les 100€.
Prix des 8 séries de plugins qui fonctionnent dans l’application mais aussi sous forme d’app stand alone. : 149€, donc 99€ avec la promo. La mise à jour est à 79€ avec la promo, 59€.
Compatible Apple et Windows et uniquement Adobe Photoshop et Lightroom  + DxO PhotoLab (par contre, je n’ai pas lu et vu de compatibilité avec Affinity Photo, – c’est la version 2.5 des plugins qui est compatible très récemment avec le soft de Serif Europ, mais il ne semble pas que ce soit le cas de cette nouvelle version 3 )

La série de plugins : on retrouve les habituels Color Efex Pro, Viveza, Silver Efex Pro, Dfine, Sharpener Pro, Analog Efex, HDR Efex et un tout nouveau, Perspective Efex, qui permet de corriger les distorsions géométriques.
Les autres nouveautés sont montrées rapidement sur ce trailer (effet Tilt & shift, retouche non destructible sur Lightroom, le Selective Tool devient multi fonction,… )

On vous renvoit au site de DxO pour toutes les fonctionnalités novatrices. Des personnes commencent à mettre en ligne des videos sur les nouvelles fonctions.

La Story de Vince sur les plugins Nik et Wacom.

PS : Rhonda, nous a dit : « Maintenant les posts rapides, c’est fini, les gens veulent du « slow content », ils veulent des histoires et surtout une Histoire. Ils veulent un roman. C’est ça qui génère du traffic sur une longue durée avec du contenu de qualité qui marquent les esprits et pas des billets jetables, courts, oubliés immédiatement écrits par des tâcherons tout aussi jetables. C’est fini la pollution textuelle du billet standard, c’est fini le gavage. Place à la pureté immaculée de la Story. »

PS : j’avais déjà écrit quelque chose, puis par curiosité, j’ai regardé la page Wikipedia sur les plugins Nik, et j’ai vu que tout était déjà écrit. Je me suis dit : « Mince, ça sert à rien ce que je fais.  Tout y est déjà. » Donc j’ai du changer des trucs.

De mon côté, j’ai connu Nik Multimedia car Wacom proposait un bundle de plugin Nik avec une tablette Wacom d’entrée de gamme. C’était il y a 20 ans… Donc, c’était moi dans le team Wacom, qui avait été désigné pour avoir une petite formation par le commercial de Nik, puisque j’avais été désigné pour faire les démos lors d’un Apple Expo ( ‘sais plus 2000, 2002 ou 2003  on rappelle pas de d’Apple Expo en 2001 à cause de attentas du WTC). C’était un allemand de Hambourg, très sympa, qui passait son temps à me montrer des photos de sa copine en sous-vêtements prises avec son téléphone, qui car c’était l’année de la « démocratisation » des téléphones APN (pas encore des smartphones). À l’époque, ce sont des petits écrans, tout est pixellisé et la résolution devait être du 640×480 maxi, sinon ça tournait autour de 320×240. Donc j’ai du voir des cuisses et des bas blancs pixellisés. On reconnaissait quand même des parties de corps humains. (Rhonda m’a dit d’écrire une story, donc je fais une story… J’obéis).Nik Multimedia était une société allemande d’Hambourg et Nik était l’abrévaition du nom-prénom du fondateur ( Nils Kokemohr). Les plugins, qui fonctionnaient avec Photoshop (5.5 ou 6 ou , ‘sais plus) étaient limités et ma formation consistait juste à connaître des fonctions cachées (qui ne le sont plus – double clic sur le % d’affichage pour être à 100%, et le split en 2 de l’image, j’écris cela de mémoire). Le problème, c’est que c’état tout buggué et cela faisait planter beaucoup le logiciel d’Adobe le 1er jour, donc au final, j’ai fais peu de démos avec les plugins de Nik.

[maj] Énorme, j’ai une pile de cartes de visite. Je jette un coup d’œil. Je fais tout tomber et hop se détache la carte de Nik Multimédia qui date de 20 ans. Signe du destin.

Après les plugins Nik vont s’étoffés notamment avec les Color Efex Pro et des filtres primés comme le filtre Sunshine, qui sera copié plus tard dans Photoshop avec Ton foncés/Ton clairs (Image/régalges/…) . Ce filtre est un précurseurs du HDR, qui rattrapent des informations dans votre image.

### On rappelle le HDR provient  d’une technique ancienne de photo utilisée notamment par Cartier-Bresson, qui consistait à prendre 3 photos du même sujet : 1 sous-exposée pour récuperer toutes les infos sur les zones claires, 1 sur-exposée pour récupérer les infos dans les zones sombres et 1 neutre (la basique). Puis le tireur lors du développement sur papier en chambre noire (rouge en fait) faisait un mix des 3 photos en utilisant des caches et des baguettes. C’était surtout utilisé sur des photos en noir et blanc avec de la pellicule et papier Ilford entre autre. ###  je vous ai ressorti mes cours de Photo de la Fac d’il y a 25-30 ans – en effet, j’ai 100 ans)

Nik Multimedia évolue. Il apparait une petit palette, l’ancêtre du Selective Tool, qui est associée au plugin Define (de mémoire) et qui sert à nettoyer les JPG artefacts surtout (aberration chromatique, damier, etc…). Donc on a des boutons dédiés pour les cheveux, les nuages, la peau, etc… Puis avec une nouvelle version, cette palette devient une palette vraiment plus autonome et plus riche dans Photoshop (Nik Collection Selective Tool), qui s’ouvre automatiquement (on peut cesser cela dans les préférences de la palette et on peut l’afficher à nouveau en allant dans Fichier/Automatisation/…) avec une fonction de retouche ponctuelle pour le stylet. C’est pour cela que Wacom va refaire des démos en partenariat avec Nik. Qui s’y colle, c’est moi encore. Cette fonction de la palette Selective Tool destinée aux tablettes graphiques, en fait, ce sont juste des boutons (en fait, des actions), qui permettent de créer un masque et de peindre/d’effacer votre image. En résumé, ça switche juste en noir et blanc sur le masque – touche X). Selon les boutons, vous pouvez démarrer avec un masque actif (tout en noir) ou vierge (tout en blanc). Vous avez 2 outils Pinceau et Gomme et 2 autres boutons pour annuler tout ou valider vos tracés sur votre masque. Mais au final, cela va changer, car les outils de retouches seront directement insérés désormais dans la fenêtres Nik des filtres, donc la palette Selective Tool garde le nom, mais deviendra surtout une palette pour lancer les plugins. Nik garde tout de même cette fonction de retouche avec l’onglet Outils (tout en bas), mais je ne sais pas si quelqu’un l’utilise encore.

Nik, qui devient entre temps Nik Software (car cela a changé de nom – vous pouvez aller voir la page Wikipedia), invente surtout un truc génial – je ne me souviens plus dans quelle version 3 ou 4 de Color Efex : les U-Points, qui fonctionnent sur Photoshop et Lightroom avec notamment ce système de branche pour modifier la portée et l’effet. Ce U-point se retrouve dans la version du nouveau logiciel de Nikon, le futur Capture Nx. On a souvent confondu les 2 sociétés quand elles ont travaillé ensemble (à cause de la similitude du nom). Pour les liens entre Nikon et Nik Software, je vous renvoie à la page Wikipedia encore.

Toute l’histoire de Capture Nx, Wacom, Apple Expo et moi, je vous l’ai déjà racontée dans ce moment de la féria de W&mP, où j’ai du pallier en urgence l’abandon  du stand de Nikon lors d’un Apple Expo (trop cher) et donc faire des démos de Capture Nx en bêta sans le connaître, mais aidé par une jeune fille, qui avait juste été formée pour l’occasion et qui paniquait à fond. Moment d’anthologie à relire ici.

Puis les connexions avec Nik Software et Wacom se font plus précises car lors de réunions au siège d’Adobe France (chaque année), on a une jeune femme commerciale de Nik, qui présentent les nouveautés. Le siège d’Adobe pour ceux qui ne sont jamais allés (c’est la phrase sélective du paragraphe), c’est derrière les Trocaderos, avenue Kleber. C’est le même immeuble de bureaux que Bank of America et MasterCard. C’est typiquement parisien, c’est à dire, qu’il y a un gigantesque hall d’entrée – on se croirait dans une gare, puis vous prenez l’ascenseur et là, cela devient plus petit, et après c’est encore plus petit dans les locaux. Je pense que les hôtesses d’accueil travaillent dans le lieu le plus spacieux de l’immeuble. La hauteur de plafond doit faire 2-3 étages, un truc comme ça. Surprise de la cafétéria aussi : je m’attendais à un truc super, du marbre partout, des sculptures grecs, des couverts en porcelaine. Et bien pas du tout, la cafétaria est très simple, basique, standard. Ça se trouve les hauts salaires doivent manger dans un resto à côté. (je fais Story)

Finalement en 2012, Google rachete Nik Software, surtout pour l’app sur iPad, qui a beaucoup de succès : Snapseed. Là, je fais un gros fumble. Quand je l’apprends, je félicite la jeune femme commerciale en lui disant que je devrais désormais lui écrire à prénom.nom@google.com et plus à l’ancienen adresse mail. De mémoire, lors du rachat de Sketchup par Google, les types étaient euphoriques, et ils nous avaient filé gratuitement leur soft brandé avec désormais l’ancien nom de societé (un Dvd à l’époque – 2006 sur wikipedia). Depuis 2 ans, on faisait des démos sur SketchUp car c’était un logiciel super sympa et facile à utiliser avec une tablette, donc les types nous avons remercié pour la visibilité lors de l’Apple Expo. D’ailleurs, je me suis fait chouré mon Dvd (ça volait pas mal à Apple expo), mais je l’avais déjà, donc… Si on revient au rachat par Google de Nik Software, j’ai pensé la même chose. 1 mois après, elle se faisait lourdée Gros fumble de ma part…

Google a fait d’une démarche pour demander à tous les clients de les contacter pour obtenir gratuitement la nouvelle version des plugins Nik. Mais en fait, c’était la même avec des icônes différents. Ceux qui avaient acheté 1 seul plugin avait la nouvelle version gratuite du plugin, puis avait un prix préferentiel pour l’achat des autes plugins. Ceux qui avaient déjà acheté tous les plugins les obtenaient tous gratuitement par un lien de téléchargement personnalisé . Puis Google a changé son offre, ceux qui avaient déjà acheté 1 plugin pouvaient avoir tous les autres gratuitement. Puis Google a tout proposé gratuitement. Il n’y a eu aucune mise à jour des plugins de la part de Google. De mon côté, chose cocasse : je n’ai pas pu récupérer dans un premier temps car mon numéro de client  étant « spécial » (forcément filé par Nik), il n’était pas reconnu. J’ai donc du écrire plusieurs fois pour expliquer ma fonction et à quoi je servais dans l’histoire de l’humanité pour avoir ces versions Google. De tout façon, dès que vous avez des numéros spéciaux (type Reedeem pour Adobe et par Adobe) et que vous avez des problèmes, c’est la galère. Résultats : j’obtiens enfin un lien pour télécharger, qui sera d’ailleurs actif jusqu’au rachat par DxO (donc plusieurs années ). La version Mac a toujours fonctionné, jamais la version PC chez moi.

DxO, reprend la suite de plugin en 2017 et, de mémoire, fait une mise à jour surtout pour l’optimiser pour les écrans 4k et pour son app PhotoLab. Sur un Wacom MobileStudio Pro 16, il est vrai que tout était trop petit dans la fenêtre du plugin dans Photoshop, par contre avec la gestion sur Windows 10, on pouvait optimiser l’affichage de l’application Stand alone. On en avait parlé là pour rséoudre le problèmede résolution. Dxo règle donc enfin ce problème.

N’ayant aucun lien avec Dxo, comme tout le monde, j’ai suivi les mises à jour de ces fabuleux plugins. Les nouveaux filtres de l’année dernière, la compatibilté avec Affinity en début d’année et là, les nouvelles version 3 avec un nouveau plugin et une nouvelle version de notre palette Selective Tool. ON note surtout une volutionde l’interface plus élégante et abouti.

De mon côté, j’ai gardé mes versions Google et Nik Software. J’ai vraiment une affection pour les Silver Efex, car je fais des wigglegrams (j’adore ça, c’est mon passe-temps). Forcément en noir & blanc, le poids du gif est plus léger. Les photos N&B offertes pour le féria ont été faîtes avec le filtre Silver Fx ( iPhone + vieux Sony RX100 M2 ).

Pour ces exemples, j’ai utilisé 2 filtres Silver Efex ( très clair pour l’arrière-plan et plus contrasté pour l’avant-plan). Je modifie très rarement les presets, car ils sont vraiment bien faits. Par contre, je ne retouche jamais dans la fenêtre de Nik. je fais ça sur les masques dans la palettes Calques de Photoshop. Au bout d’un moment, vous utilisez les mêmes presets.

Un wigglegram, cela donne ça. Toujours avec les filtres Silver Efex.

Pour finir, en résumé, les plugins Nik sont vraiment sympas. Les Sharpener sont très efficaces. Si dans votre vie, vous voulez faire un achat efficace pour vous ou pour offrir à quelqu’un qui fait de la photo, les plugins Nik, c’est un vrai plaisir et un vrai investissement, que vous rentabilisez. Si vous ne connaissez pas, vous ne serez pas déçus.

Rhonda : « C’est trop long. »
Vince : « Story, story. J’obéis. J’écris une Histoire. Tu connais un billet où on peut caser en même temps l’origine du HDR avec Cartier-Bresson, une description de la cafétéria du siège d’Adobe France, des photos érotiques sur un écran de téléphone de 2000-2002, du rachat de Sketchup par Google et parler de Wigglegram avec un olivier en ayant comme fil conducteur une histoire de plugins ? Ça n’existe pas sur Terre, sauf sur notre blog.C’est pour ça qu’on est grand à WacometmaPomme« .




Catégories: Adobe, Apple, Google, Photoshop
Tags:

.:. .:. .:. .:. .:. .:. .:.



Nom (required)

Email (required)

Site Web

Laissez un commentaire sympa ou très intelligent











La log