L’iPad 2, le débat 2 de W&mP

Pas de posts sur W&mP. Normal. Aucune info sur Adobe qui nous intéresse. Rien sur le prochain Painter. Que dalle sur Wacom. Comme si tout le monde attendait la sortie de l’iPad 2 pour pouvoir, enfin, sortir leur produit après, de peur que la révélation de leur bébé soit éclipsé par la bébette pommée. Attitude typiquement masculine. J’ai laissé les 2 hommes de l’équipe écrire des posts rigolos, histoire de combler, mais il suffit que je parte en vacances pour que, d’un coup, ils abandonnent leur tâche quotidienne. Attitude typiquement masculine encore. Heureusement, chers lecteurs et chères lectrices, je suis de retour. Fini les posts de Gégé (revival, Ô top et quoi d’autres) pour geeks attardés. J’ai tapé sur la table (sur la tablette exactement ;p). On recommence à nouveau sur les fondamentaux. Wacom & Apple.

J’ai donc décidé de créer un nouveau débat sur l’iPad 2 comme le précédent où, je dois avouer que notre point de vue était à l’inverse de tout ce qui s’écrivait à l’époque, c’est à dire, celle de voir dans l’iPad, un nouvel objet qui révolutionnerait notre quotidien en matière de consommation de multimedia. Le petit Prince en annonçant les 7 raisons avait vu juste sur les 3/4 de ce qui s’est passé en 2010. Je tiens à préciser que la plupart des bloggueurs, journalistes, etc… qui se sont tous plantés dans leur jugment sur l’iPad, a fait son mea culpa, mais a surtout retourné sa veste lorsque les agences de prévisions des ventes ont tablé, tout de suite, sur 7 millions minimum d’iPads vendus en 2010, et ceci dès le jour de sa sortie. Attitude typiquement masculine 2. On critique l’objet, puis on apprend que ça va se vendre beaucoup, donc on trouve l’objet génial. Une médaille surtout à certains qui pour expliquer leur revirement ont utilisé leur copine. J’ai lu un texte fabuleux, où un journaliste, après avoir démoli l’iPad, était fier d’être un des premiers à s’en procurer un. Puis ne comprenant pas l’objet, il avait juste constaté que sa copine adorait. Et comme il ne peut sortir avec une c….., l’iPad, c’était forcément bien. Moi, j’ai plaqué des mecs pour moins que ça.

Il est force de constater que les bloggueurs/journalistes spécialisés ont loupé le coche avec l’iPad et la tablette numérique, alors qu’il étaient en face d’un nouvel objet à l’instar de la sortie de l’ordinateur de bureau ou du téléphone mobile. Je prédis (intuition féminine) que la sortie de chaque iPad jouera sur le cerveau masculin comme une frustation, celle d’avoir fouaré de sortir avec la plus belle fille de la fac. En résumé, l’iPad sera toujours critiqué. Je termine par un autre truc : tous les produits Apple (iMac, iPhone, iPad, iPod) sont des mots masculins en France. À quand, monsieur Jobs une iChose au féminin?

Il est temps de lancer le débat avec les 2 zozos.

Rhonda : Bonjour!
Vince : Salut!
Le petit Prince : Waou! t’es super bronzée! T’es jolie! T’es allé où? Pas au ski. Il y avait plus trop de neige.

Rhonda : On n’est pas là pour parler de mes vacances. Le sujet est l’iPad 2.
Vince : Que veux tu qu’on dise? Qu’on avait raison depuis le début. Le monde se divise en 2 : il y a ceux qui savent et ceux qui comprennent rien. Mais le pire est que la plupart est payée pour ça.
Le petit Prince : En plus, ça continue. C’est exactement comme l’année dernière. Il devait sortir un iPad 2 en décembre 2010; maintenant l’iPad 3 devrait sortir fin 2011. Toutes les rumeurs avant, style écran Rétina, plus de résolution, port SD, sont parties en fumée  peu à peu à l’approche de la date de la keynote..

Rhonda : Justement au lieu de critiquer. Pourquoi cet emballement avec des rumeurs nombreuses sur la plupart des sites Mac ? En plus, en France, on est un peu épargné, mais quand on lit les sites américains, cela devient ubuesque.
Vince : Parce que ça fait du traffic. Cela fait venir des lecteurs sur le site. De plus,  comme « ils » n’ont pas compris l’objet, dès le départ, ils auront toujours du mal à prévoir l’évolution de l’iPad et a discerné naturellement la vraie de la fausse rumeur, comme ce fake d’une capture d’Amazon qui présentait un iPad avec une connexion Thunderbolt.
Le petit Prince : La honte pour ce fake.

Rhonda : Mais pourquoi ce comportement?  Pourquoi inventer des caractéristiques imaginaires pour après critiquer leur absence? Est ce que ce n’est pas dans la nature masculine?
Vince : Hou là là, depuis que tu t’es séparée de ton mec, on a l’impression que tout tourne autour du comportement masculin pour expliquer quoi que ce soit. Attends! Les mecs, ils ne comprennent rien car ce sont des consommateurs, pas des utilisateurs. En terme de marketeux, on appelle ça des Tech-involved. Ce sont des mecs, par exemple,  qui vont être fascinés dans une musique par la qualité du son, mais pas par la mélodie. Donc ils n’ont pas de goût. Il n’y pas que le vanishing point dans la vie.
Le petit Prince : De toute façon, ton mec, c’était un plouc. Vince et moi, dès qu’on l’a vu, on s’est dit : « Ho celui-là, il passera pas l’hivers. » Franchement, on s’est dit aussi : « C’est pas possible. C’est pas de l’amour, c’est de l’altruisme pour sortir avec un mec comme ça. » Un supporter de l’équipe de foot d’Auxerre, qui habite le sud, en plus. ‘Faut le fait. T’as vu leur classement en L1, Auxerre. Ha, ha ha! Heureusement que la L1 comprend 20 clubs car sinon il serait 23ième.

Rhonda : Le sujet est l’iPad 2. Pas ma vie privée, Vince! Je reviens de vacances. Je pensais avoir décompressée. Et non! Vous agressez, de nouveau, ma bulle de protection. Donc on revient à l’iPad 2. Pourquoi tout ça?.
Vince : J’ai pas dit ça… Moi, j’ai parlé de Tech-involved. Alors pourquoi? Par exemple, à la fin de la keynote, il faut retenir que Jobs a parlé d’ADN d’Apple, a dit que les concurrents réfléchissaient  en terme  de nouveau marché du PC alors que pour Apple, il s’agit d’un marché post-PC. Donc il n’y a  pas que les bloggueurs/journalistes/tech-involved/madame Michu qui ne comprennent pas l’objet. Les concurrents aussi. Je termine en ajoutant qu’à la fin de la keynote de l’iPad en 2010, Jobs avait dit qu’il faisait de l’art. Là, pour la keynote de l’iPad 2, il conclut en parlant des arts libéraux. Même si les arts libéraux aux USA ont une définition différente de celles en Europe, on reste dans la même essence. Il y a quand même un discours qui dépasse celui classique du geek plouc qui ne comprend pas pourquoi il n’y a pas de port SD dans l’iPad. Il y a une volonté de compléter une présentation classique de marketing, faite de mot clefs, par une certaine philosophie dans la réalisation. Bien sûr, quand j’utilise le mot « philosophie », c’est, en temps, que terme générique.
Le petit Prince : Je m’excuse, Rhonda… Pour ton mec, c’est surtout, Vince qui avait dit ça. Jamais, je me permettrai de dire de telle chose. De toute façon, je n’ai pas assez de répartie… Donc ça ne peut pas être moi. Et je suis d’accord avec Vince sur ce qu’il vient de dire.

Rhonda : Pour ta gouverne, Vince… Les mecs disent tout le temps ‘j’ai pas dit ça », quand ils ont tort… Mais bon, passons. Si je te comprends bien… Le message d’Apple est différent de celui de ses concurrents car il utilise une argumentation, disons, nouvelle, qui est plus que des mots de marketing. Mais ce n’est pas que sur ça seulement qu’on vend un objet. Il y a des choix technologiques aussi comme justement l’absence de port SD.
Vince : Argumentation nouvelle? À voir! Comme à W&mP, on fait du pro et que maintenant il y a prescription… J’ai travaillé pendant 1 an et demi pour Intel pour le lancement de Centrino en France. En 2003. Il faut rappeler, qu’à l’époque Intel n’est pas le fournisseur de puce d’Apple et que le wifi n’est pas trop développé sur notre territoire national. C’est Intel, avec un partenariat de l’état français dans le cadre du « Wifi pour tous », (bien avant la fracture numérique) qui développe les premiers hotspots dans l’hexagone.  Également en partenariat avec les grandes sociétés françaises comme la SNCF ou des institutions culturelles comme la Villette. J’ai bossé pour eux par l’intermédiaire d’une boîte spécialisée dans l’événementiel, le street-marketing et autres. Payé en freelance. C’était intéressant car cela a permis de rencontrer des ministres, des PDG, des femmes de présidents, etc… Moi, j’ai était formé au SS d’Intel France à Meudon. D’ailleurs, c’était une boîte anglaise qui chapeautait tout dans la comm’. On rappelle que Centrino, à l’époque, est une nouvelle plate-forme, qui comprend un chipset, un module wifi et un processeur, destinée aux ordinateurs portables Windows. Cette plate-forme s’intègre, donc, à des laptops Sony, Fujitsu-Siemens, Samsung et j’oublie le 4ième. Les caractéristiques de ces laptops PC étaient leur taille fine , leur poids léger et leur puissance. Et quand tu me parles d’argumentation nouvelle, Rhonda, je peux te dire que les 4 mots-clefs marketing de Centrino au 1er lancement en 2003, c’était Thinner, Lighter, Breakthrough Performance et Wireless. Donc quand j’écoute Jobs sur l’iPad 2  qui dit thinner, lighter, faster, que keynote affiche thinner, lighter, faster et que le site apple.com écrit en gros, thinner, lighter, faster, je peux dire que si on on associe faster à Breakthrough Performance, on a quasiment 3 des mots clefs d’Intel pour le lancement de Centrino. À ce stade, c’est du copycat. Je reprend le mot de Jobs lors de la keynote. Je ne sais pas si un gars d’Intel, bossant dans la comm’, est passé chez Apple récemment et qu’on a le même coup que l’appellation Mobile Me de l’ancien de Microsoft, mais on a du copier-coller dans les mots-clefs de l’iPad 2, 8 ans plus tard. Après, développer un discours, type valeur ajoutée, comme l’ADN Apple, c’est un discours également qu’on retrouve chez Samsung, par exemple. Quand le constructeur coréen se lance dans le multitouch sur mobile, il y a 2 ans, il balance le mot « haptique ». Ce mot, si vous faisiez de l’esthétique au milieu des années 90 (XXième siècle), c’était le mot à la mode pour l’explication et la compréhension de travaux d’art contemporain. L’adjectif était utilisé dans le sens de « regard haptique », c’est à dire des yeux qui touchent l’oeuvre. En quelque sorte, le sens de la vue se confond avec le sens du toucher dans l’appréhension d’une oeuvre. Il est clair que chez Samsung, le mot fait office d’artifice, de nouveau mot avec un aura pseudo scientifique et intellectuel loin de son utilisation esthétique, même si on devine que les marketeux ont du potasser le sujet. En conclusion, je trouve que le discours n’est pas du tout original, mais Jobs n’hésite pas à utiliser le mot « Art’ pour conclure une keynote. Forcément, ce discours, moi, me séduit car ayant une éducation artistique, il est clair que pour moi, si dans une société, un pays, une culture ou une civilisation, il n’y a pas d’histoire de l’Art, il n’y a pas d’histoire tout court. Donc pas d’existence, donc pas d’ADN. Donc le fait que Jobs parle d’ADN, cela me parle.
Le petit Prince : Aïe, j’ai mal à la tête, Vince. Thinner, lighter, faster. Pour moi, c’est du Daft Punk. Harder, Better, Faster, Stronger. Là, tous les mots clefs y sont. Et le morceau de Daft Punk, c’est bien avant Centrino et l’iPad 2. Donc j’en déduis que tes théories de pompage de mots-clefs, c’est un peu du flan. Par contre, je pense que les marketeux écoute de la zik branché, style french touch et n’hésitent pas à piquer les titres pour leur slogan. Entre 2 fumettes… En parlant de Daft Punk et de zik branchée, j’ai vu Tron Legacy… C’est quoi ce furoncle cinématographique! Qui a écrit le scénar?! Le mec a du s’inspirer de la version lego de Tron 1 pour écrire cette suite. C’est pas possible.

Rhonda : Je recadre le débat. Heu… C’est intéressant ce que tu dis, Vince. Mais tu n’as pas répondu à ce qu’apporte l’iPad 2 par rapport à l’iPad 1. Pas de port SD, pas d’écran Rétina. Pas de résolution plus grande.
Vince : Quoi, le port SD? Il faut être un gros blaireau pour demander un port SD à l’iPad.  Il n’y aucun port SD sur  un Macbook et sur un MacBook Air. Je parle pas des Pro. Donc t’es pas près d’en avoir un sur l’iPad pour une simple raison. Que je sais encore parce que j’ai travaillé pour Centrino. Toute connexion est alimentée en électricité. Donc plus vous avez de connexion sur un ordinateur portable ou une tablette digitale, plus ça consomme la batterie et plus vous perdez en autonomie. Si Apple restreint le nombre de connexion, c’est pour éviter de la consommation inutile de batterie et cela permet d’avoir une autonomie prolongée. Centrino, avec sa plate-forme, gérait les ports USB et les autres slots. C’est à dire que les slots et les ports n’étaient pas alimentés en électricité si rien n’était connecté. Ce qui expliquait la grande autonomie des portables Centrino par rapport aux autres portables PC de l’époque, notamment ceux avec une puce Pentium 4 ou une puce AMD. Centrino avait une Pentium M comme puce. Ce qui consomme le plus dans un appareil mobile, c’est la luminosité de l’écran et le spin pour les ordis. Mais après, ce sont les ports et les connexions alimentés quand l’appareil est en marche.
Le petit Prince : Oui, mais tu dis que Centrino, ça contrôle l’alimentation des slots pour pas pomper la batterie. Apple ne peut pas le faire?
Vince : Peut-être qu’il y a une brevet… Parfois, on ne fait pas des trucs, pas parce qu’on ne peut pas le faire, mais parce qu’on a pas le droit. Si pendant 25 ans, les concurrents de Wacom avaient des stylets avec pile pour leurs tablettes graphiques, ce n’est pas parce qu’ils ne savaient pas  faire, mais parce que Wacom avait déposé un brevet du stylet sans fil et sans pile. Mais en ce qui concerne  l’iPad, du moment qu’il n’y a pas de slot en dehors de la connnexion habituelle Apple, pourquoi se poser la question?

Rhonda : Oui mais l’écran Rétina est absent. L’écran, c’est important.
Vince : L’ipad marche de paire avec l’iPhone. Si les développeurs veulent faire une appli avec Xcode qui fonctionne sur iPhone 4 et Ipad. Soit, ils font l’appli en doublon et ça multipli par 2 le poids en MO, soit cela fonctionne avce le upscale qui permet d’afficher en double sur ‘iPad (1027 X 768) une appli qui a la taille naturelle d’un iPhone (320 X 480). C’est pour cela que la résolution de l’iPad est inférieure à celle de l’iPhone 4. Cela évite la trop grande pixellisation d’une image X 2. En plus, si le poids des tes applis est multiplié par 2, tes 16 gigas d’iPad 1er prix sont bouffés rapidement avec une dizaine d’applis. Pour l’instant, l’App Store de l’iPad est fourni, mais sans plus, mais avec l’upscale, cela permet d’associer une bonne partie de l’App Store de l’iPhone. Pour les développeurs, il n’y rien de plus chiant que de faire la même appli dédiée à des tailles spécifiques. Cela a été le même problème qu’avec les sites internet qui étaient optimisés pour différentes résolution d’écran de moniteur. Avant le css, il fallait faire le même site pour 800 X 600, un pour 1024 X 768, etc… C’était la galère. De toute façon, les marques qui vont proposer plein de tablettes à différentes tailles, histoire d’être présentes sur les différentes gammes de prix, vont voir les développeurs, peu à peu, s’en aller car les mecs ne vont pas travailler sur autant de versions qu’il y a de taille de tablette. Cette année 2011, certainement, l’App Store de l’iPad devrait devenir assez important et le upscale n’aura plus de raison d’être pour des applis complexes de jeu. En résumé, il y aura toujours un rapport/résolution entre l’iPhone et l’iPad. Quand l’iPhone aura une plus grosse résolution, l’iPad suivra.
Le petit Prince : Ce qui me fait rire. C’est que les rumeurs nous ont saoulé avec la future disparition du bouton Home qui est, finalement, toujours là. Franchement si on fait un inventaire de toute les rumeurs bidons, il y a de quoi remplir tout un sac de blagues Carambar. Tout ça pour un iPad qui a exactement la même mise à jour que l’iPod Touch. Plus fin, plus puissant et avec deux capteurs photos. Au fait, vous avez vu l’iPhone 4 blanc? On l’attend toujours. Il devrait sortir en même temps que l’iPhone 5.

Rhonda : Si, côté nouveautés, outre la protection très design des smart covers, on a l’arrivée d’une partie de la suite iLife avec Garage Band et iMovie. On est plus dans le hardware mais le software.
Vince : Ce qui est intéressant avec Garage Band et iMovie, c’est que l’iPad devient ou aspire à être un objet de création car, souvenez vous, l’une des critiques récurrentes sur l’iPad 1, c’était de dire que l’iPad était juste un objet de consommation de multimedia mais qu’il n’était pas fait pour la production de multimedia. En résumé, l’iPad, c’est bien pour lire des iBooks mais pas confortable pour écrire des livres. Et pourtant Apple avait proposé un clavier physique en plus, qui, du point de vue marketing, résonne avec les nouveaux iPad Smart Cover. C’est vrai que les designers doivent s’éclater à inventer des nouveaux accessoires pour iPad comme pour une poupée Barbie.
Le petit Prince : Et ouai, iMovie + le capteur qui filme dans l’iPad, c’est pareil que le dernier iPod Touch. Apple pour sa feuille de route ne s’est pas trop foulé. C’est du vrai auto-copycat pour le coup. En plus pour les 2 couleurs – noir & blanc, cela ne va pas très loin. Je me souviens d’une époque où Jeff Goldblum faisait de la pub pour des iMac colorés qui se moquait des produits noirs-gris-blanc. Sinon, un projet Garage Band ou iMovie, c’est combien en giga car sur un Mac de Bureau, ça bouffe des centaines de Mos. L’ipad 16 Gigas risque d’être court.

Rhonda : On conclut le débat sur l’iPad 2. Je suis contente parce qu’on a parlé de marketing, de positionnement hardware et de feuille de route. Il est vrai qu’avec Apple il y a un vrai eco-système, certe fermé mais qui a créé un tissage fonctionnel et esthétique cohérent.
Vince : Ouep, ça se tient ce que tu dis.
Le petit Prince : Pareil… On pourrait changer la prochaine fois car Vince, il parle avant moi et dit des trucs que j’allais dire. Donc c’est pas juste.

Rhonda : Noté. Le petit Prince parlera en deuxième position pour le futur débat sur l’iPad 3 qui devrait sortir… À la même période comme d’habitude dans 1 an… Bon moi, je dois aller au cinéma, ce soir. J’ai rendez-vous avec une copine. Donc je vous laisse, les garçons.
Vince : Tu vas voir quoi?
Rhonda : 127 heures de Danny Boyle
Le petit Prince : C’est quoi comme film? Cela raconte quoi?
Rhonda : C’est l’histoire d’un alpiniste qui reste bloqué pendant 127 heures dans une crevasse et se filme. Et finalement, il doit se sectionner le bras pour s’en sortir. C’est une histoire vraie.
Le petit Prince : C’est débile comme histoire. C’est un résumé, le film, j’espère, parce si ça dure 127 heures, le prix de la séance doit coûter dans les 1200 euros. lol En plus, tu connais déjà la fin. C’est nul.
Rhonda : Je ne répondrais pas.
Le petit Prince : Ha bah tiens, il  y a Faster comme film. De Tillman. Cela doit être le même marketeux qui a fait le titre du film et le slogan de l’iPad 2, ça se trouve.lol ‘Faut faire gaffe, il y a bien un mec qui va finir par déposer le mot Faster comme celui d’App Store. Je lis le scénario du film : À sa sortie de prison, le Conducteur n’a qu’une idée en tête : venger le meurtre de son frère, tué au cours du braquage qui a mal tourné et l’a lui-même envoyé derrière les barreaux pour dix ans. C’est intéressant comme histoire. Et Rhonda, si tu veux, je vais au cinéma avec toi, mais on va voir Faster, parce que ton film chiant, c’est un peu comme ce que tu écoutes comme musique, donc il faudrait changer.
Rhonda : Quoi, j’écoute de la musique chiante?!
Le petit Prince : Ha ba ouai… Portishead, Blonde Redhead. Hier, on s’est tapé toute la discographie d’ Elliott Smith. Merci. J’ai failli dormir.
Rhonda : J’en ai marre de vous deux! Laissez moi tranquille! Arrêtez de me critiquer tout le temps! Je fais ce que jeux, j’écoute la musique que je veux et je regarde les films que je veux! J’ai besoin de décompresser.
Vince : J’ai rien dit, moi! Tu me regardes. J’ai rien fait. c’est comme au début du débat, j’avais rien dit contre toi, j’avais juste parlé de tech-involved. C’est toi, qui délire sur les comportements masculins
Rhonda : Ton tek… in Wolf… On a rien compris. Donc laissez moi m’habiller tranquillement et je pars. Vous me donnez mal à la tête.
Le petit Prince : Tekken WolF… Heu, je suis désolé. Il n’ y a pa de loup-garou dans Tekken! Attends, moi, je suis un spécialiste de Tekken.
Rhonda : J’en ai marre de vous deux! Je pars!
Vince : …
le petit Prince : …  Elle est partie… Demain, on devrait être sympa avec elle, Vince… On devrait lui offrir… Des fleurs ou un truc sympa comme ça. Enfin, un truc de fille. Cela devrait lui faire plaisir et comme ça, l’ambiance serait bien.
Vince : … M….. On a oublié. Je l’ai oublié!
Le petit Prince : T’as oublié quoi? Ton iPad?
Vince : Aujourd’hui, c’est son anniversaire! J’ai oublié. C’est l’anniversaire de Rhonda. Avec la sortie de l’iPad 2, ça m’est passé à travers. Hier, j’ai rien acheté. Après le boulot, j’ai suivi la keynote en plus. Cela m’est passé au dessus de la tête!
Le petit Prince : Ah bah oui, c’est vrai. Elle est partie en vacances; elle vient juste de revenir. Et j’y ai plus pensé aussi. ‘Fais chier. Je me disais, depuis le début de la journée, je la voyais, elle faisait des signes. Elle attendait qu’on lui souhaite  son anniversaire. D’un autre côté, c’est à elle de venir avec une bouteille de champ’.
Vince : Attends! Je vais l’appeler sur son tél’ et on lui souhaite tous les deux son anniversaire en même temps. Cela lui fera plaisir. Et puis on dira, qu’on a fait exprès de la faire chier pendant le débat…
Le petit Prince : C’est quoi cette musique de naze qu’on entend? C’est du Véronique Sanson…

Vince : Elle a oublié son iPhone. Il est sur son bureau!
Le petit Prince : Mettre du Véronique Sanson comme musique d’appel pour son portable, c’est affligeant. Elle écoute vraiment n’importe quoi comme musique. Si, en plus, elle avait rendez vous avec une copine à son cinéma, j’espère qu’elle sait où c’est. Car sans son iPhone, elle ne pourra pas la joindre et sa soirée ciné est loupée. Lol, elle aura fouaré totalement sa journée d’anniv’.
Vince : Elle risque d’être véner’ demain.
Le petit Prince : C’est clair. Si je fais une blague à 2 balles, elle m’enfonce l’Intuos dans la gorge… Tu sais ce qu’on va faire demain? On achète des fleurs. On en met partout. C’est romantique. On achète une bouteille de Champagne Rosé et elle aura tout oublié. Souviens toi de la dernière fois que j’ai passé la nuit au local car j’étais bourré. J’ai dormi ici et j’ai vomi un peu partout. Elle était en furie car j’avais vomi sur son clavier d’iMac. Finalement, au bout d’une semaine, elle avait tout oublié. Voilà… Demain, tu sais quoi? En plus, je mettrai comme musique du Ben Lee. C’est pareil comme zik qu’Elliott Smith sauf que Ben Lee est toujours vivant, lui. Donc c’est mieux… Cela devrait lui plaire et ça sera plus optimiste. De mon côté, je dirai pas que c’est chiant comme musique… ‘Fais moi confiance, Vince. Cela va bien se passer pour demain. Et toi , tu parles pas de tes trucs d’art et d’esthète, parce que des fois, on suit pas trop et ça prend la tête… Sinon, ça te dit Faster comme film, ce soir?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.