Kost et les groupes de calques

rondha_initiative

Vu encore sur le blog de J.Nack.

Voici une video parfaite de Julieanne Kost (cela fera plaisir au Ninja Capseur) sur l’utilisation des groupes de calques. On apprend beaucoup sur les différences d’application d’un masque ou d’un cache à un groupe de calques et à des calques uniques.

Chers lecteurs et lectrices, vous devez vous demander pour quoi W&mP ne produit pas de video. Je vous explique ce qui s’est passé. Il y a 5 mois, j’ai demandé à l’équipe entière de participer à la création commune d’une video type e-learning sur Photoshop, histoire de noter leurs capacités dans ce domaine, mais également de créer un sentiment d’émulation saine entre eux dans le cadre d’un exercice de team building. Le résultat s’est avéré désastreux. Je ne peux vous résumer en quelques mots cette video de 15 minutes, où j’ai du supporter les vannes foireuses de Vince, qui tapaient en dessous de la ceinture (quelle est le rapport entre la période de reproduction des pingouins et l’outil Tampon? Je me le demande encore – je n’ai toujours pas compris la blague), les coupures intempestives du petit Prince (« c’est pas ça qu’il faut faire! Tu utilises ta tablette comme un maçon, Vince! Qui veut des palettes qui sont tombées du camion, elle est pour Vince, la palette! Hou, la grosse palette! » – C’était fatigant) et les chants affligeants a cappella de l’Observatoire (j’ai eu droit à : -par ordre – Le lion est mort ce soir, I’m sexy and I know it, Infatuation et pour terminer Le poinçonneur des lilas. Qu’est ce que ça vient faire dans un tutoriel?! Je sais qu’il faut un musique en arrière-fond, mais pas ça)…

De toute façon, avec eux, on ne peut pas faire quelque chose de sérieux. Pour preuve, lorsque je leur ai dit que j’étais en train de lire  John Nack on Adobe, ils m’ont tous répondu à l’unisson :  » C’est qui, Adobe? Elle est dans quelle saison des Anges de la réalité? » Vous comprenez, chers lecteurs et lectrices, que  j’étais sensée rire sur leur blague à ce moment. Ce que je n’ai point fait. Je me suis contenté de les dévisager avec un haussement de sourcil. « Mon mascara, c’est plus fort que toi », leur ai je répondu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.